Madiva : l’automobile chinoise entre au Maroc

Madiva : l’automobile chinoise entre au Maroc

L’inauguration du premier showroom de la Marocaine d’importation et de vente d’automobiles (Madiva) a fait l’objet d’une grande cérémonie, jeudi dernier à Casablanca. Outre la présence de quelques personnalités, de grands noms du secteur automobile et des principaux représentants de la presse nationale, a assisté à cet événement son excellence l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Maroc, Cheng Tao.
Installée sur la route de Zenata à Casablanca, Madiva est une société spécialisée dans l’importation de véhicules automobiles d’origine chinoise. Il ne s’agit donc pas d’un représentant marocain d’un seul constructeur chinois, mais de plusieurs d’entre eux. Car, selon sa stratégie visant à répondre à plusieurs profils de clientèle, Madiva a opté pour une gamme multi-marques appartenant aux meilleurs constructeurs automobiles chinois.
Une gamme dominée par des véhicules utilitaires, l’une des grandes spécialités des constructeurs chinois (lire interview plus bas). Les modèles-phares sont le Jac et le Yuejin du côté des camions et chez les pick-up, le Deer, un produit de la marque Great Wall Motor. Pour ce qui est des voitures de tourisme, outre le mini-van Hafei, c’est le fameux 4×4 Landwind qui est disponible aux côtés d’un autre tout-terrain, le Beiqi.
Sur le plan juridique, Madiva est une société marocaine, mais à capitaux étrangers. Et pas n’importe lesquels, puisqu’il s’agit de la première implantation du Groupe Bernard  Hayot (GBH). Le fait d’être adossé à l’un des plus grands groupes de la distribution automobile française, constitue même l’un des principaux atouts de Madiva.
Pour se frayer une place dans un marché marocain très concurrentiel, Madiva a déployé de gros moyens, notamment sur le plan de l’infrastructure. Son siège social à Casablanca, comprend notamment un showroom moderne de 850 m2, un magasin de 650 m2, un atelier de 1.350 m2 et un dépôt de plus de 6.000 m2. A cela, s’ajoutent des concessions opérationnelles de Rabat, Agadir, Marrakech, Tanger, Fès, Kénitra et Machraa Belksiri.
Le tout, en attendant d’achever le développement de son réseau qui couvrira toutes les régions du Royaume et ce avant la fin d’avril 2006. A travers les différents discours prononcés ce soir-là, il a clairement été signalé que Madiva s’installe durablement au Maroc. C’est ce qu’ont signalé MM. Guillaume Belan et Abdelmajid Aït Lafkih, respectivement directeur général et directeur général adjoint de Madiva.
La maison-mère, elle, était représentée ce soir là par Nicolas Assier de Pompignan, directeur général du pôle Développement international de GBH. M. Pompignan qui, à l’instar de l’ambassadeur chinois, a prononcé quelques phrases à cette occasion. Mais bien avant ces allocutions données à l’assistance, un point de presse à permis aux journalistes de se faire une idée bien plus large sur ce nouvel importateur automobile. Parmi les questions posées, celle relative à l’entretien et aux pièces de rechange a laisse M. Aït Lafkih déclarer : « Nous avons fait de ce volet notre cheval de bataille. Nous avons toutes les équipes qu’il faut et nos techniciens proviennent du secteur automobile avec une grande expérience». Parachevant de répondre à cette question, M. Belan a pour sa part ajouter : «Sur le plan technique, notre gamme a l’avantage de profiter de motorisations déjà connues et surtout simples à réparer.
Quant aux pièces de rechange, nous n’avons pas hésité à «sur-stocker» dès le départ. De plus, et au cas où une pièce serait indisponible au Maroc, nous disposons d’un bureau à Shanghai, qui est en contact constant avec les différents constructeurs chinois. Et ce bureau peut nous expédier, dans les 48 heures, n’importe quelle pièce via DHL. Nous sommes donc très sereins quant à l’aspect après-vente dans sa globalité».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *