Marrakech Grand Prix : La manche marrakchie séduit toujours

Marrakech Grand Prix : La manche marrakchie séduit toujours

Événement très attendu par le public marocain, le Marrakech Grand Prix a tenu ses promesses cette année encore. Si certains ont exprimé leur déception quant à l’absence de la supercar series, ils ont eu plusieurs lots de  consolation et non des moindres. Entre le fun village, le paddock, les loges, les tribunes… tout le monde a pu trouver son bonheur.
On peut dire que la manche marocaine n’avait pas débuté de la meilleure manière qui soit, puisque la première journée du vendredi a été marquée par de fortes pluies qui ont contraint l’organisation à annuler les essais libres et autres parades prévues sur le circuit. Il faut dire que le temps n’a pas du tout été clément, certains stands n’y ont pas résisté, mais heureusement que dès le samedi matin, le soleil était de la partie. Au programme sur le circuit, la manche du WTCC, l’Auto GP, qui n’est autre que l’antichambre de la Formule 1, la première course de support national, à savoir la Clio RS Cup, le plateau FRMSA sans oublier les baptêmes de piste en F1 bi-places. Mais le Marrakech Grand Prix c’est aussi des animations et expositions variées sur le paddock qui drainent le public, qui par moments, préfère regarder la course sur les écrans. Il faut dire qu’il y en a pour tous les goûts sur le paddock, exposition de voitures anciennes, stands d’animations notamment celui qui a accueilli le stunt moto ou encore celui de Miss Monde 2009 qui était là pour donner le départ et dont l’arrivée en Porsche Cayenne limousine n’est pas passée inaperçue. De 7 à 77 ans, l’événement marrakchi a réussi à attirer un public de tous âges. Des femmes d’un certain âge qui ont investi les tribunes, aux nourrissons blottis contre leurs mères, tout le monde y était.
Sur le circuit, les yeux étaient tout naturellement braqués sur Mehdi Bennani, qui représente le pays à bord de sa BMW dans le WTCC. Pour cette deuxième manche après Monza, ils étaient tous au rendez-vous. Yvan Muller, Robert Huff, Gabriele Tarquini, James Nash mais aussi, le très jeune espagnol Pepe Oriola qui a remporté la seconde course dimanche à bord de sa Seat.
Pour la deuxième année consécutive, les pilotes de l’Auto GP étaient de la partie pour offrir au public une course spectaculaire mais aussi des plus marquantes au niveau sonore, il faut l’avouer. Si la première course qui a été remportée par Sergio Campana s’est déroulée sans accrocs, on ne peut pas en dire autant de la seconde. En effet, la course du dimanche a connu plusieurs abandons suite à des accrochages qui ont profité à Luciano Bacheta qui s’est ainsi imposé devant Vittorio Ghirelli et Kimiya Sato.
Autre course que les Marocains suivent avec une attention particulière c’est bien évidemment la formule nationale Clio RS Cup qui a donné lieu à une lutte acharnée entre Marco Guzzo et Robert Cantarel. A l’issue des deux courses c’est une fois encore Guzzo qui monte sur la plus haute marche du podium confirmant ainsi son statut de leader.  Un wee-kend bien rempli donc durant lequel, joies et déceptions se sont relayées chez les pilotes et leurs staffs. Si certains garderont un bon souvenir du Marrakech Grand Prix, d’autres voudront revenir pour oublier leur mésaventure et se faire une autre idée de la manche marocaine qui réunit différentes disciplines.  Rendez-vous donc l’année prochaine pour de nouvelles sensations sur le circuit marocain.

Marrakech Grand Prix en chiffres

.75 chaînes de TV dans 160 pays.
.1.240 emplois directs créés pour la construction du circuit.
.81 heures de visibilité pour le Maroc.
.512 millions de téléspectateurs en 2012.
.2.680 sous-traitants pour l’organisation de l’événement.
.8.000 organisateurs, participants et staffs étrangers présents sur l’événement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *