Marrakech Grand Prix: Le plein d’émotions…

Grande particularité cette année : l’arrivée comme sponsor titre de l’épreuve d’Afriquia, premier réseau de distribution de carburant et de lubrifiants au Maroc.

L’ambiance était certes à la fête lors de cette 7ème édition du Marrakech Grand Prix, mais partout des drapeaux noirs rappelaient la disparition, il y’a quelques semaines, de Hadj Abderrahmane Zahid, PDG de Menara Holding et initiateur du Marrakech Grand Prix. Partout, sur le paddock et ses dépendances, au niveau des stands ou encore chez le public, l’ambiance était donc empreinte d’une forte émotion.

Son fils Mohamed, nouveau PDG de Menara Holding, a désormais la lourde tâche de reprendre les rênes de l’épreuve et d’en assurer la pérennité. C’est en 2008 que Feu Abderrahmane Zahid, poussé par son fils Islam et son ami Aly Horma, décide de créer le Grand Prix de Marrakech. En 4 mois, tout est construit : le circuit, les stands et l’ensemble des infrastructures, au grand étonnement de la Fédération internationale automobile. Mieux encore : le paddock est classé parmi les 5 meilleurs au monde !

Mais comme la famille Zahid veut faire toujours plus et mieux, pour l’édition 2016, un tout nouveau tracé a été dessiné par l’architecte allemand Hermann Tilke. Particularité : une boucle permanente qui encercle le paddock, pour le plus grand bonheur des spectateurs qui, ainsi, ne perdront pas une seule miette du spectacle. Plus de courbes donc, des lignes droites plus serrées pour des freinages encore plus violents : le nouveau tracé du Circuit Moulay Hassan a prodigué, le temps d’un week-end, un spectacle inédit !

Le public était sur les stands mais également rivé sur la retransmission télévisée des épreuves. Celle-ci a d’ailleurs remporté autant de succès que l’an dernier : en 2015, plus de 50 millions de téléspectateurs étaient devant leur petit écran… Autre grande particularité cette année : l’arrivée comme sponsor titre de l’épreuve d’Afriquia, premier réseau de distribution de carburant et de lubrifiants au Maroc. Durant 3 jours, les courses se sont enchaînées à un rythme soutenu, en même temps que les nombreuses animations désormais permanentes, prévues dans l’enceinte du circuit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *