Mazda 3 : le cap du Million atteint

Mazda 3 : le cap du Million atteint

D’un constructeur généraliste japonais comme Mazda, on n’admire le plus souvent que la réalisation de modèles à connotation sportive. Que ce soit le grand public ou même la presse spécialisée, on entend plus parler du légendaire roadster MX-5 et du singulier coupé à moteur rotatif RX-8. Pourtant, c’est par les Mazda 3 et 6, soit des berlines autrement moins exubérantes et plus adaptées aux besoins polyvalents de Monsieur tout le monde, que le ce constructeur parvient doucement mais sûrement à se frayer une bonne place dans le microcosme automobile mondial.
Et justement, Mazda Motor Corporation vient d’annoncer qu’à la fin du mois d’août, le modèle Axela, qui n’est autre que la version japonaise de la Mazda 3, a dépassé la barre symbolique d’un million d’exemplaires produits. C’est là, un important record pour la firme automobile d’Hiroshima (ville où est établi son siège), qui intervient 3 ans et deux mois après le début de la production de cette compacte.  En effet, c’est vers la fin de juin 2003 que les premières unités de la 3 sont sorties des chaînes de montage de l’usine de Hofu, située dans l’ouest du Japon. S’en est alors suivi un succès quasi planétaire sur tous les fronts.
La «3» avait ainsi terminé deuxième à l’élection de la «Voiture de l’année 2004» en Europe (soit le meilleur score atteint par un modèle japonais cette année-là). Les mois qui suivirent étaient ceux de la consécration sur plusieurs marchés, autant par les acheteurs que par les médias, avec au total 67 distinctions internationales glanées ici et là. Parmi ses récompenses, celle de «Voiture de l’année au Canada» reste l’une des plus prestigieuses, qui plus est, a permis à la marque de renforcer sa notoriété sur le marché nord américain.
Son succès, la Mazda 3 le doit avant tout à son style. Celui-ci, signé par le designer Moray Callum, se résume à une ligne dynamique, des proportions compactes et une face avant très expressive. Pour le reste, la compacte de Mazda s’est également imposée par la compétitivité de son rapport prix/équipement, la qualité de sa fabrication et son bon comportement routier. Le tout, avec à la clé, un niveau de fiabilité mécanique des plus élevés dans sa catégorie. Selon les responsables de la marque, le développement de la Mazda 3 était au cœur d’une nouvelle stratégie qui avait pour premier objectif de «produire une berline compacte d’esprit sportif et dons les prestations dépasseraient les attentes de la clientèle». Si l’on préfère ne pas se prononcer sur cette affirmation, on n’hésitera pas à dire que les chiffres parlent d’eux-mêmes. A ce titre, on rappellera la performance réalisée par la «3» en 2005, année où elle a a été produite à 364.668 unités. Mazda aime d’ailleurs à rappeler la rapidité avec laquelle sa berline moyenne a réussi sa percée. Et ce millionième exemplaire est d’ailleurs le délai le plus court dans toute l’histoire de Mazda pour produire autant d’exemplaires d’un même modèle. Enfin, cette percée commerciale ne saurait être freinée dans les mois qui viennent, puisqu’une version légèrement restylée est désormais proposée, y compris au Maroc. Avis donc aux acheteurs…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *