Mazda CX-9 : Le même, en nettement mieux

Mazda CX-9 : Le même, en nettement mieux

Lancé en décembre 2007, le CX-9 n’a pas tardé à s’imposer sur le marché national et en particulier sur un segment de niche: celui des grands SUV routiers, strictement disponibles en essence. Avec environ 200 unités livrées par l’importateur marocain (Jama Auto), le CX-9 a ainsi vite «éclipsé» le Murano de Nissan et réussi là où un certain Subaru Tribeca a plutôt échoué. Derrière ce succès, qui reste –n’exagérons rien– relatif, son style extérieur est indéniablement pour beaucoup. Et justement, c’est parce qu’il s’agit d’une recette qui gagne que les designers de la marque ne se sont pas aventurés dans un lifting intégral ou radical, à l’image d’ailleurs de ce qu’a fait Nissan pour son Murano. Le nouveau faciès du CX-9 adopte donc cette fameuse calandre à 5 points qui s’entoure de chrome et confère au véhicule un air souriant. Dans la même veine, les phares antibrouillard prennent place dans un bloc anguleux également sertis de chrome.
À eux seuls, ces deux détails identifient d’entrée de jeu le CX-9 restylé. La partie arrière, elle, affiche des feux retouchés intégrant des diodes plus visibles, ainsi que deux sorties d’échappement trapézoïdales mieux mises en valeur. Le reste des évolutions de carrosserie concerne des rétroviseurs extérieurs agrandis et plus aérodynamiques, ainsi que quelques nouvelles teintes, dont un gris (le «Dolphin Grey Mica») inédit qui accentue le côté premium du véhicule. Mécaniquement, le V6 de 3,7 litres de cylindrée et 279 chevaux de puissance a été reconduit, tout en conservant ce qui fait son principal attrait : la boîte automatique CVT (Activematic) à 6 rapports qui lui autorise une consommation inférieure à 10 l/100 km en conduite interurbaine.
Bien qu’il ait également été revisité, l’intérieur de ce  SUV à 7 places conserve ses principaux éléments, mais non sans évolutions. On remarque ainsi de nouveaux inserts de chrome à divers endroits de l’habitacle, de beaux placages laqués en «Piano Black» sur la planche de bord et surtout une nouvelle instrumentation. Ces derniers, combinés avec l’éclairage d’ambiance confèrent à l’intérieur un aspect feutré du plus bel effet. À l’arrière, les passagers profitent toujours d’une bonne habitabilité, mais ont droit à une nouvelle interface pour la régulation électronique (gauche-droite) de la climatisation. Un nouveau gadget qui s’ajoute à la longue liste d’équipement qu’intègre le CX-9. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce 4×4 des quartiers chics dispose d’une dotation pléthorique dans son unique version proposée chez Jama Auto. On y trouve notamment les sièges en cuir (chauffants et à réglages électriques à l’avant), 6 airbags, les phares au xénon, une alarme volumétrique (à détection de mouvement), une climatisation automatique à 3 zones, le toit ouvrant, l’actionnement électrique du coffre à bagages, un système audio Bose à 10 HP, des jantes alu de 20 pouces et même une caméra de recul. Bref, tout y est pour la modique somme de 499.000 DH (TTC). Preuve de ce que mentionne l’importateur de la marque dans un communiqué de presse, avançant que le nouveau CX-9 a «l’aspect subtil et raffiné d’un véhicule deux à trois fois plus coûteux».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *