Mazda CX-9 : Un japonais multi-tendances

Mazda CX-9 : Un japonais multi-tendances

La gamme importée de Mazda continue de s’agrandir. Après le monospace «5» et la citadine «2», c’est une autre nouveauté de la marque qui fait son entrée, ce mois-ci, dans le catalogue de Jama Auto (groupe Smeia), l’importateur marocain de Mazda. Il s’agit du CX-9, un véhicule développé dans le pur esprit d’un «crossover». Par ce néologisme, il faut entendre un véhicule à mi-chemin entre un SUV et un monospace. Une double tendance qui reste très appréciée sur le marché nord-américain. C’est d’ailleurs pour cette clientèle que le CX-9 a été précisément développé. C’est ce qui explique que le CX-9 affiche un gabarit assez imposant.
Ce dernier s’étend en effet sur 5,07 mètres de long, pour une largeur de 1,93 m. En revanche, sa hauteur de 1,72 m (quand une Peugeot 307 s’élève à 1,51 m) montre bien qu’il a été taillé dans la veine dans un crossover. Car en fait, les véhicules de cette nouvelle catégorie ont aussi pour particularité d’avoir un profil proche de celui d’un coupé. C’est-à-dire bas, dynamique et assez profilé. Le CX-9 correspond remarquablement à tout cela, avec à la clé un design très attrayant, comme le montre sa face avant. Celle-ci a clairement été inspirée d’un autre crossover de la marque : le CX-7, une sorte de petit frère du CX-9, puisqu’il affiche un gabarit plus compact et deux places en moins. Toujours concernant le style extérieur, le profil présente les attributs d’un gros break surélevé (troisième vitre de custode, hayon à lunette inclinée, ceinture de caisse haute…).
Tout aussi moderne, l’habitacle est une jolie démonstration du savoir-faire de Mazda en matière de présentation intérieure, d’ergonomie et de qualité de finition. La planche de bord est certes proéminente, mais se veut très stylée comme en attestent ses compteurs sportifs, ou encore ses éléments illuminés, qui combinés à l’éclairage d’ambiance, sont du plus bel effet. Mais le véritable point fort du CX-9, c’est surtout son habitabilité. Profitant d’un empattement suffisant (2,87 m), la longueur habitable suffit à transporter confortablement 7 personnes, ainsi que leurs bagages. Même lorsque la troisième rangée de sièges est occupée, le CX-9 offre une capacité de chargement de 487 litres, soit presque autant que le coffre d’une grande berline. Bien évidemment, le rabattement de cette troisième rangée se fait en un temps deux mouvements et permet d’obtenir un gigantesque coffre largement suffisant pour emmener un jeune couple en vacances.
Mécaniquement, le CX-9 ne se mut que d’un seul bloc, en l’occurrence un V6 3,7 litres de 279 ch de puissance pour un couple de 366 Nm. Un moteur associé à une boîte de vitesse automatique à 6 rapports et à une transmission intégrale. Cela ne veut pas dire qu’il est strictement destiné à un usage off-road, mais plutôt qu’il est taillé pour la route. D’ailleurs, le CX-9 est monté sur des jantes en alu chaussées de pneus de 20 pouces (!) et reçoit tous les systèmes d’aides électroniques à la conduite (sur route) : TCS (contrôle d’adhérence), DSC (contrôle dynamique de stabilité), RSC (contrôle actif de roulis)…
En fait, rien ne manque à bord de cette Mazda : sellerie cuir, sièges avant électriques et chauffants, toit ouvrant, système audio Bose (10 HP), climatisation automatique avant et arrière, profusion d’airbags, accès et démarrage sans clé, régulateur de vitesse, capteur de pluie, allumage automatique des phares, ouverture électrique du coffre… De quoi largement justifier un prix d’achat fixé à 485.000 DH. Du coup, pour un père de famille (nombreuse ou pas), qui cherche un véhicule luxueux et valorisant, mais qui hésite entre un gros 4×4 et un grand monospace, le CX-9 est bien le modèle qu’il lui faut. Mais si ce même «papa» est un inconditionnel du «mazout», il devra passer son chemin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *