Mazda revoit à la hausse ses objectifs de ventes

Mazda revoit à la hausse ses objectifs de ventes

Mazda Motor Corporation vient de livrer ses résultats financiers relatifs à la première moitié de l’année fiscale en cours, soit d’avril à septembre 2006. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la marque japonaise, qui fait partie, du «Premier Automotive Group» (Aston Martin, Jaguar, Land Rover, Volvo) a non seulement le vent en poupe, mais elle réalise bien des profits. Un communiqué de presse diffusé par Jama Auto (groupe Smeia), l’importateur exclusif de cette marque au Maroc, parle même d’un «niveau record» concernant les bénéfices réalisés sur la première moitié de l’année fiscale 2006.
Ainsi et sur cette période, le revenu consolidé de Mazda s’est inscrit en progression de 13% par rapport à l’année précédente pour atteindre 1,52 billion de yens.
Toujours entre avril et septembre 2006, et malgré la flambée des coûts des matières premières, le bénéfice d’exploitation consolidé a augmenté de 43% par rapport à l’an passé, pour atteindre 69,8 milliards de yens, soit une hausse de 21 milliards de yens. En progression de 31%, le bénéfice ordinaire a atteint 56.6 milliards de yens, tandis que le bénéfice net s’est arrêté à 27,2 milliards de yens.
Plusieurs facteurs ont été à l’origine de ces performances financières. A commencer par des taux de change favorables, ainsi qu’une réduction des coûts de production et de développement. Normal, puisqu’en tant que label opérant sous la houlette de Ford, Mazda a pleinement profité des économies d’échelles opérées via l’échange de plate-forme commune (entre Volvo, Jaguar et Land Rover), ainsi qu’à travers des alliances comme celle faite avec le groupe PSA (Peugeot-Citroën) en matière de moteurs Diesel.
Mais ses liquidités, Mazda les doit aussi et surtout à ses ventes de véhicules, notamment en dehors du Japon. A ce titre, le constructeur d’Hiroshima (c’est là où se trouve son siège) ne se cache pas de dire que sur son marché local, ses ventes ont baissé de 7% pour n’atteindre que 131.000 unités vendues durant la première moitié de l’année fiscale 2006. Autre baisse de cadence, celle enregistrée en Chine, avec 62.000 Mazda livrées, soit 8% de moins par rapport à la même période en 2005. En revanche, il aime à préciser que sur le marché américain, ses livraisons ont grimpé de 3%, pour atteindre 143.000 unités. Un excellent volume auquel ont contribué le lancement récent du tout nouveau crossover Mazda CX-7, ainsi que le bon comportement (commercial) des Mazda5 (monospace) et MX-5 (roadster). Ces deux derniers modèles sont d’ailleurs à l’origine de l’augmentation des ventes de la marque en Europe d’environ 10% à 151.000 unités vendues entre avril et septembre.
Au total, Mazda a enregistré 560.000 unités vendues pour la première moitié de l’année fiscale 2006. Certes, ce n’est qu’une légère augmentation de 1% par rapport à l’an passé, mais il suffit au constructeur de revoir à la hausse ses objectifs de ventes annuelles. Du coup, Mazda prévoit désormais une augmentation de 3% de ses ventes, pour atteindre 1,18 millions d’unités au terme de l’année fiscale 2006.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *