Mazda s’arme du Diesel au Maroc

Mazda s’arme du Diesel au Maroc

Il était temps ! Après une série de tractations et une bonne dose d’insistance auprès de la maison-mère, l’importateur de Mazda (Jama Auto) a enfin décroché le «Ok» pour pouvoir commercialiser les versions Diesel de ses automobiles. L’annonce a été faite la semaine dernière à Casablanca par Adnane Serraj, le nouveau directeur de cette entité affiliée au Groupe Smeia. Ce dernier a d’ailleurs insisté –lors d’une conférence de presse– sur deux spécificités des Diesel Mazda : la puissance et la sophistication. Ce dernier aspect ne peut être contesté, surtout lorsqu’on parle du CX-7, la nouveauté même qui fait débarquer le Diesel. Son 2,2 litres développe 173 chevaux (pour un couple de 400 Nm) et se distingue –selon le constructeur– par un agrément de conduite «incomparable», avec à la clé une frugalité exemplaire (consommation de 7,5 l/100 km en cycle mixte). Mais surtout, le petit  frère du CX-9 brille par son bilan écologique. Et pour cause, ce moteur recourt à la toute dernière technologie de traitement des gaz d’échappement de Mazda, soit le système SCR (réduction sélective par catalyse) qui utilise de l’AdBlue (une solution aqueuse à base d’urée). Résultat : ce 2.2 MZR-CD réduit drastiquement ses émissions de dioxydes d’azote à tel point qu’il répond aux normes antipollution Euro V. À son tour, le monospace 5 a droit au «mazout». Certes, il s’agit d’un modèle de niche, mais son 2,0 litres Diesel de 110 ch (310 Nm) lui sera bien salvateur pour pouvoir rivaliser avec les références du segment, en plus d’avancer sa belle carrosserie à portes latérales coulissantes. Outre ces deux monovolumes, à la plastique très séduisante, le Diesel concerne aussi les berlines 3 et 6. En la matière, la compacte fait le plein des versions à gazole avec trois offres : le 1.6 l MZR de 110 ch et le 2.0 l MZR-CD dans ses deux configurations de puissance, 150 et 185 ch. Si ce dernier bloc séduira les plus exigeants en termes de sportivité avec des valeurs de couple élevées (360 et 400 Nm), le premier (1.6 de 110 ch/240 Nm) avance surtout des qualités économiques (4,5 l/100 km en cycle mixte) et un prix compétitif (259.000 DH). La familiale 6, quant à elle, a la palme de la puissance. Également animée du bloc 2.2 MZR-CD, elle est disponible en deux versions : 163 et 185 ch. Il est à noter que la «6» apporte du neuf indépendamment de son Diesel, puisqu’elle a eu droit à son restylage de milieu de vie. Une mise à jour qui s’est limitée à de subtiles modifications extérieures (calandre retouchée) et quelques aménagements intérieurs.À n’en pas douter, l’arrivée du Diesel sous le capot des Mazda importées ouvre à Jama Auto de nouvelles perspectives de croissance sur le marché national. L’importateur de Mazda a ainsi prévu d’atteindre les 1.000 ventes en 2010. Un seuil à la fois significatif et réaliste, surtout lorsqu’on sait qu’après l’inauguration d’un nouveau concessionnaire à Fès, le réseau s’enrichira cette année par d’autres points de ventes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *