Mercedes-Benz CLC : De la classe comme ticket d’entrée

Mercedes-Benz CLC : De la classe comme ticket d’entrée

On a peut-être tendance à l’ignorer : Mercedes-Benz n’est pas qu’un grand spécialiste du coupé, il est le constructeur ayant l’offre la plus large dans ce segment (lire encadré). Une gamme qui démarre avec le CLC, qu’Auto Nejma intègre dès ce mois-ci à son catalogue. Il s’agit du remplaçant du C Coupé Sport, qui avait été lancé en 2001 et écoulé depuis, à plus de 320.000 exemplaires dans le monde. Un joli succès (pour un «modèle de niche») que le CLC a pour mission de perpétuer.
Première remarque concernant ce modèle : il est très séduisant ! Normal, dira-t-on lorsqu’on remarque qu’il reprend le regard de l’actuel Classe C, best-seller de Mercedes au Maroc comme en Europe. Trapue, la partie arrière adopte de larges blocs de feux et un hayon à lunette fortement inclinée. Ce dernier détail, combiné à une ceinture de caisse haute et à une ligne de toit rabaissée, participe amplement au profil dynamique du CLC. Cette compacité visuelle se vérifie également sur papier (4,45 m de longueur, pour 1,40 m de hauteur), mais s’avère généreuse dans la réalité. En effet, outre un coffre de 310 litres, l’habitacle reste assez suffisant pour quatre adultes, y compris aux places arrière et particulièrement pour la hauteur sous pavillon.
A bord, la finition est bien celle d’une Mercedes et le poste de conduite assez teinté de sportivité (sièges baquets, volant à trois branches…). On notera également un niveau d’équipement complet et ce, dès l’entrée de gamme. Toutes les versions sont ainsi dotées, entre autres, de la climatisation automatique (Thermatic), de l’allumage automatique des phares, de six airbags et des aides à la conduite (ABS avec freinage d’urgence, ASR, ESP). Mécaniquement et sur les six motorisations qui animent la gamme CLC, trois ont été retenues pour ce lancement. Il s’agit des quatre cylindres de la 180 Kompressor de 143 chevaux et du Diesel 2.2 l dans ses deux puissances 122 (200 CDI) et 150 ch (220 CDI). Toutes les versions sont équipées de série de la boîte manuelle à six vitesses. Un sixième rapport, qui abaisse le niveau sonore du moteur, mais aussi sa consommation. La preuve, il est possible de parcourir plus de 1.000 km avec un seul plein (soit 62 litres) en CLC 200 CDI ! Très intéressant, à l’image même des prix qui s’entendent de 398.000 DH pour le CLC 180 Komp, 417.000 DH pour la version 200 CDI et 438.000 DH pour la 220 CDI. De quoi séduire toute une variété de clientèle. Sont ciblés les «djeuns» (bien évidemment célibataires), les «cad’sup» (cadres supérieurs) BCBG, les nouveaux couples sans enfants ou encore, la gent féminine branchée. Une clientèle de fidèles à l’étoile, mais aussi de conquête. Faut-il le rappeler, le prédécesseur du CLC avait –durant sa carrière– enregistré un taux de 70% de nouveaux clients ! Mercedes avait donc raison de renouveler son offre dans ce segment.


Mercedes : La plus large gamme de coupés


Qu’il s’agisse de coupés à carrosserie 2, 3 ou 4 portes, de roadsters ou de coupés-cabriolets, Mercedes dispose de la plus large gamme de coupés. Enumérons-les : CLC, SLK, CLK, CLS, CL, SL, SLR (ouf !). Mais parce qu’ils sont souvent des modèles d’exception, ces bolides ne permettent à l’importateur de Mercedes d’occuper actuellement que le quatrième rang de ce segment sur le marché marocain. Une donne qui devrait logiquement et positivement changer avec l’arrivée du nouveau CLC, dont le positionnement tarifaire traduit une volonté de «faire du volume» avec ce modèle. Auto Nejma a donc les moyens de ses ambitions et prévoit de livrer entre 70 et 100 CLC sur une année pleine comme 2009. Un pari audacieux, mais une option réaliste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *