Mercedes-Benz W123 : Vaisseau Amiral

Mercedes-Benz W123 : Vaisseau Amiral

C’est d’abord en France que la Mercedes-Benz W123 est présentée. Le constructeur a choisi la ville de Bandol pour la première de son véhicule tout simplement parce que c’était un lieu de vacances privilégié pour beaucoup d’Allemands. La première version est lancée en décembre 1975.  Bien qu’elle renvoie par quelques indicateurs à la Classe S de l’époque, beaucoup sont impressionnés par son aspect extérieur, avec ses lignes, ses baguettes ou encore ses poignées chromées. Le plastique était également présent et lui donnait un aspect plus moderne. L’autre particularité extérieure résidait dans ses phares avant ronds derrière leurs optiques communs et qui rappellent les phares américains. Les phares arrière ont, pour leur part, été conçus pour ne pas se salir. A noter que les phares avant carrés équipaient d’abord les versions haut de gamme avant de se généraliser sur toutes les W123 en septembre 1982. Il faut savoir qu’avant tout, c’est que la W123 est une évolution de la W114 et la W115. Mercedes était alors arrivée à un stade de recherches techniques assez avancé, notamment en matière de sécurité passive. La nécessité de les intégrer dans un nouveau modèle était donc imminente. D’autant plus que le constructeur avait inauguré une nouvelle identité stylistique avec la W116, reprise et améliorée pour les besoins du nouveau modèle. Côté motorisation,  la gamme fait une large place au diesel, Mercedes-Benz étant le pionnier de ce genre de moteur sur les voitures particulières, avec une réputation de fiabilité, longévité, agrément de conduite, couple et prix. Bien plus qu’une simple évolution des anciens modèles, la Mercedes-Benz W123 offrait un concentré des dernières nouveautés techniques telles que l’ABS ou le coussin gonflable de sécurité(communément appelé «airbag»). Le capot avant et le coffre faisaient partie d’un concept de cellule de sécurité entouré de parties déformables à absorption de choc. Un concept de sécurité abouti qui -combiné à une structure de toit renforcée et une colonne de direction qui n’avance plus dans l’habitacle pour blesser le conducteur, en plus de la qualité de la tôlerie et des motorisations –  ont contribué à faire de la W123 un véhicule révolutionnaire, extrêmement sûr et pratiquement indestructible.  La mécanique s’articule autour d’un pont à bras oscillant, de boîtes manuelles 4 et 5 vitesses et d’une boîte automatique, et d’un train avant testé à plus de 300 km/h. ce qui a également fait la célébrité de la W123 c’est sa gamme de motorisations. Elle proposait alors quatre moteurs diesel disponible (200D, 220D, 240D, 300D), ainsi que six moteurs essence (200, 230, 230E, 250, 280, 280E). Un moteur turbo-diesel 300D était uniquement disponible en version Break et commercialisé en Europe. De son côté, la berline 300d turbo diesel était uniquement destinée à l’exportation vers les États-Unis et le Canada. En 1986, la production du modèle est arrêtée, mais pas la légende. 37ans après, la W123 roule toujours aussi bien. Au Maroc, tout le monde la connaît, notamment dans ses versions 200D, 220D, 240D et 300D. Et les taxis ne veulent toujours pas s’en défaire. Elle aura était produit en 2 696 915 exemplaires et est considérée actuellement comme la voiture la plus fiable de l’histoire de l’automobile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *