Mercedes Classe A : Une étoile filante !

Mercedes Classe A : Une étoile filante !

Loin de la polémique qui survient parfois pour déterminer si c’est une nouvelle génération ou un simple restylage, la Classe A a tout simplement fait sa révolution. Entièrement nouvelle, elle vient de dévoiler ses tarifs pour l’Europe où elle est attendue en concession à la mi-septembre.  
Attendue pendant un long moment et après plusieurs spéculations et spyshots, la nouvelle Classe A s’est finalement dévoilée au public au Salon de Genève dans une nouvelle robe, en totale rupture avec l’ancienne génération. Au-delà de son look, la Classe A a également revu ses mécaniques et sa plate-forme pour, enfin, offrir à Mercedes une digne représentante sur le segment des compacts premium. Aux côtés de l’Audi A3 et de la BMW Série 1, qui ont, aussi eu droit à de nouvelles moutures cette année, la Classe A a tous les atouts pour faire une entrée fracassante sur un segment où ses compatriotes règnent en maîtres depuis longtemps et qui continuent à se livrer une lutte acharnée.
En perdant, notamment, une dizaine de centimètres en hauteur, la nouvelle Classe A perd également son look de minispace. Avec une longueur de 4,29 m pour une largeur de 1,78 m, elle s’inspire fortement de sa grande sœur, la Classe B, et adopte les nouveaux codes de la marque. La large calandre ainsi que les nouveaux optiques en amande lui donnent un regard agressif. Dynamique de la tête aux pneus ou plutôt du capot à la poupe, la Classe A adopte un profil marqué par des flancs sculptés, entre autres, et qui lui permet d’enregistrer un Cx de 0,26. Si la poupe peut paraître conventionnelle par rapport au reste, elle demeure propre à la Classe A et la distingue des autres modèles de la marque.
A l’intérieur également, la nouvelle étoile fait sa révolution pour briller de mille feux. La planche de bord qui se veut plus horizontale que sur la dernière génération intègre des buses d’air qui ne sont pas sans rappeler celles de la SLS AMG, qu’on ne présente plus, ainsi qu’un nouvel écran fixe au look de tablette tactile qui regroupe les principales commandes et offre ainsi au conducteur une bonne ergonomie. La position de conduite a été abaissée pour affirmer cette ambiance sportive revendiquée par la Classe A et qui est poussée à son extrême sur la version AMG.
Sous le capot, la petite dernière de Mercedes a droit à 5 motorisations, en Europe. En essence, le 180 et le 200 qui développent 122 et 156 ch sont couplés à la boîte manuelle à 6 rapports alors que le 250 a droit à la boîte à double embrayage 7G-DCT. En diesel, le 180 CDI de 109 ch et le 200 CDI de 136 ch sauront séduire les adeptes du mazout. Avec un prix démarrant à 24.900 euros, la Classe A sera en concessions dès septembre prochain en Europe et n’aura pas de mal à rattraper son retard face à ses principales rivales, lancées plus tôt.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *