Mercedes Classe B : Quand rajeunissement rime avec environnement

Mercedes Classe B : Quand rajeunissement rime avec environnement

Le Classe B, monospace compact de Mercedes n’en avait peut-être pas besoin, mais il en a bien fait l’objet. L’allusion est ici faite au restylage de milieu de vie. Une opération devenue, de nos jours, rituelle pour tous les modèles. Pourquoi le Classe B n’en avait pas besoin ? Tout simplement parce que d’une part, son design est toujours d’actualité. Et d’autre part, du fait de son succès commercial. Et c’est d’ailleurs en tenant compte de cela que les designers de la marque ont procédé avec un seul mot d’ordre : pas question de passer le «B» au bistouri. Du coup, ce sont de timides évolutions extérieures auxquelles a eu droit le monospace étoilé. En effet, les retouches esthétiques sont peu évidentes à l’avant, avec une calandre à peine plus large et des phares au contour inférieur harmonisé avec le bouclier. Ce dernier, reste quand même assez inédit et fortement emprunté à la dernière Classe C. C’est d’ailleurs cela qui fait gagner au Classe B un petit zest d’agressivité. De profil, les répétiteurs de clignotants sur les rétroviseurs ont été redessinés, tandis qu’à l’arrière et à l’intérieur, on ne remarque guère de changement.
En fait, le Classe B a surtout profité de cette légère cure de jouvence pour optimiser son rendement mécanique. Non pas qu’il ait été question d’accroître la puissance de sa gamme de moteurs, mais plutôt abaisser les seuils de consommation. Les ingénieurs de la marque de Stuttgart ont ainsi rivalisé d’ingéniosité pour faire diminuer la consommation d’environ 7 % sur toute la gamme qui s’entend, en essence du B150  (95 ch), B170 (115 ch), B200 (136 ch) et B200 Turbo (193 ch), puis en Diesel des B180 CDI (109 ch) et B200 CDI (140 ch). En outre, les versions B150 et B170 peuvent en option disposer du système Start/Stop qui coupe le moteur dès que le véhicule est à l’arrêt, par exemple, dans un bouchon ou devant un feu rouge. Il en résulte une réduction de la consommation de carburant et une baisse des émissions de CO2.  De quoi encourager une clientèle européenne de plus en plus sensible à l’environnement et elle-même incitée à acheter des véhicules à faibles rejets polluants, via la fameuse prime du «bonus écologique». Enfin, au Maroc l’arrivée de cette version restylée devrait se faire à l’occasion du Salon Auto-Expo (mai prochain) et devrait maintenir le succès de ce modèle. Normal, car le Classe B est le modèle le plus compétitif des modèles de Mercedes au Maroc.       

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *