Mercedes Classe G : Le plus vintage des tout-terrain

Mercedes Classe G : Le plus vintage des tout-terrain

Il a été l’un des premiers à remporter le Rallye Paris-Dakar. Il a été décliné en Papamobile. Il a fasciné les plus grands designers, automobile et autres. Lui, c’est le Classe G qui a été lancé en 1979 et qui figure toujours au catalogue. Un record depuis la naissance de Mercedes-Benz, en 1886. Une carrière qui mérite donc d’être revisitée…
Avant de s’appeler le Classe G, ce 4×4 portait le nom de Geländewagen, soit l’équivalent de «tout-terrain» en langue allemande. Initialement, ce véhicule a été développé pour des besoins et des applications militaires. Sa production a alors été confiée à l’usine Magna Steyr de Graz en Autriche. Un équipementier mondialement réputé pour la maîtrise des systèmes de transmission intégrale. Grâce à lui, la marque à l’étoile répond aux appels d’offres de l’Armée allemande et en remporte plusieurs. D’où un intérieur spartiate et dépouillé, mais un soubassement des plus adéquats pour le franchissement (transmission intégrale, garde au sol suffisante, blocage de différentiel, gamme courte…).
Mais voilà, le look carré, l’aspect massif et le regard charismatique de ce véhicule vont lui valoir un vif intérêt auprès d’une clientèle grand public. Une sacrée opportunité que les responsables de Mercedes vont saisir dès le début des années 80, soit bien avant le booming du marché des véhicules tout-terrain.
Pour cela, le G va être conjugué à toutes les sauces, comme le montre la photo ci-contre. Châssis court ou long, version break, fourgon semi-utilitaire et même déclinaison cabriolet !
Mais surtout, le 4×4 de Mercedes s’embourgeoise, histoire de conquérir la clientèle haut de gamme de la marque. Outre des sièges en cuir, il accueille une pléthore d’équipements de confort et de sécurité rares encore à l’époque (climatisation, boîte automatique, ABS, airbag conducteur…). Il gagne alors en confort à bord et évolue en présentation intérieure. Mais il reste un engin redoutable en tout-terrain. Mécaniquement, le G qui avait fait ses début avec quatre motorisations (de 72 à 150 chevaux) va là encore monter en gamme. Les gros moteurs qui animent les grandes berlines de la marque trouvent alors de la place sous son capot, y compris les puissants V8. C’est le cas de la version AMG qui séduit les people et les personnalités. Une version qui, à l’instar du Classe G lui même, existe toujours et développe 507 chevaux (G55 AMG) !
Les années passent et Mercedes lance le ML, le GL puis –tout récemment– le GLK. De nouveaux 4×4 tout aussi exclusifs les uns que les autres. Mais le légendaire Classe G reste au catalogue. Il est toujours là et il n’est pas prêt de rendre l’âme. Une âme forte et un cœur grandiose. Car, à l’image d’une Ferrari ou d’une Rolls, le Classe G est, aujourd’hui encore, assemblé essentiellement à la main ! Bien évidemment, le plus vintage de tous les 4×4 a été amélioré au fil du temps. De quoi l’aider à poursuivre son bonhomme de chemin.
Le partenariat liant la firme autrichienne au constructeur munichois a été reconduit. La carrière commerciale du Classe G se poursuivra donc jusqu’à au moins 2015! Qui aurait pu l’imaginer en 1979 ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *