Mercedes CLS Shooting Brake : Mercedes réussit son break

Mercedes CLS Shooting Brake : Mercedes réussit son break

Le moins que l’on puisse dire de la Mercedes CLS c’est qu’elle a marqué son temps à tel point qu’elle a créé un nouveau segment où ses concurrentes ne se sont pas faites prier pour la rejoindre. Premier coupé 4 portes, elle n’a eu aucun mal à trouver son public en continuelle recherche de nouveaux modèles qui sortent du lot.  Lancée en 2010, la seconde génération dont le design ne peut laisser indifférent sans parler des performances et particulièrement celle de la 63 AMG dont la puissance culmine à 557 ch. Ayant de plus en plus de concurrents badgés Audi, BMW pour ne citer que ceux-là, le coupé de Mercedes voulait se démarquer davantage et une fois encore donner le ton.
Présenté au Salon de Pékin en 2010 et inspiré du concept car Fascination dévoilé au Mondial de l’automobile à Paris, le break de chasse avait clairement annoncé ses intentions avant même que la commercialisation du coupé de seconde génération ne soit entamée. Basé sur la plateforme du coupé le break de chasse ne gagne que deux petits centimètres en longueur mais cela ne veut aucunement dire que l’habitabilité ou le volume de chargement s’en retrouve handicapés, loin de là. En effet, ses lignes et son pavillon fuyant lui donnent une très belle allure et lui permettent même d’augmenter son volume de coffre de 70 dm3 par rapport au coupé et si cela ne suffit pas, il peut monter jusqu’à 1.550 litres une fois la banquette rabattue. Avec une hauteur qui perd 3 mm et une largeur qui, au contraire, gagne 16 mm par rapport à la version coupé, le Shooting Brake conserve jalousement les codes stylistiques inaugurés par la CLS à commencer par calandre placée en avant et plus verticale qui est solidaire du bouclier et non du capot.  Les feux avant à LED lui donnent toujours cette signature et ce regard agressif que nul autre ne peut revendiquer même au sein de la famille à l’étoile.
Avec ses 4,96 mètres de long, la CLS version break peut être comparée à un yacht et surtout si l’on s’attarde sur son habitacle. Tout comme la version coupé, l’habitacle est luxueux et ne prête à aucune critique. Mercedes offre à ses clients le choix d’habiller le compartiment de chargement de cerisier et de chêne fumé. La personnalisation se poursuit dans l’habitacle avec 5 couleurs selon les goûts de chacun, 5 types de finitions, 3 qualités de cuir et 3 essences de bois, sans compter les options piano black et carbone AMG.
Sous le capot la palette des motorisations proposées est bien riche. En entrée de gamme, la CLS a droit au 250 CDI de 204 ch. Pour les V6 figurant sur le catalogue, le turbodiesel développe 265 ch alors que l’essence affiche une puissance de 306 ch. Pour ceux qui recherchent un moteur plus puissant, ils opteront certainement, en attendant l’arrivée de la 63 AMG, pour le V8 turbo et ses 408 ch.
Alors que son lancement se fera au Salon de Paris en septembre prochain, la CLS Shooting Brake n’a pas encore dévoilé ses tarifs mais est bien partie pour créer une nouvelle niche si les concurrentes de la version coupé décident aussi de s’y mettre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *