Mercedes ESF Concept : l’obsession de la sécurité

Mercedes ESF Concept : l’obsession de la sécurité

«La sécurité est un élément central de la philosophie Mercedes». Cette déclaration, émanant de Dieter Zetsche, P-dg du groupe Daimler (marques Mercedes-Benz, Smart et Maybach) peut paraître pompeuse pour certains. Et pour cause, la plupart reconnaissent –en la matière–la légitimité pionnière de Volvo et les récents efforts de Renault et Toyota.
Pourtant, l’Histoire est bien là pour témoigner que la sécurité a toujours été une préoccupation majeure chez Mercedes.
En effet, en 1973, son premier prototype ESF 22 était l’un des premiers véhicules à recevoir un airbag et des prétensionneurs de ceinture. En 1981, c’est une Mercedes (Classe S) qui est la première voiture européenne à disposer de série d’un airbag conducteur. Les coussins gonflables se généralisent, puis à l’aube de l’an 2000, la marque à l’étoile revient à la charge pour présenter un nouveau concept-car sécuritaire, baptisé «X-Bags» et doté de 17 airbags !
Aujourd’hui, c’est toujours d’une foire aux airbags qu’il s’agit avec le tout dernier concept ESF. Reposant sur une base de Classe S400 Hybrid, ce démonstrateur technologique compte plus d’une douzaine d’innovations de sécurité, dont des airbags jamais encore expérimentés.
C’est le cas du «Breaking-bag» : un airbag logé dans le plancher du véhicule et agissant comme un frein auxiliaire. En cas de freinage brutal ou juste après la collision, ce coussin se déploie et son revêtement de frottement vient ralentir la voiture par friction au sol.
Unique au monde, ce coussin de freinage est loin d’être une lubie passagère: Mercedes réfléchit bel et bien à une prochaine commercialisation de cet airbag qui viendrait se loger sous le moteur. Autres nouveaux coussins gonflables, l’airbag central de tête qui se déploie entre les deux passagers arrière pour éviter qu’ils ne se percutent, ainsi que celui intégré aux ceintures de sécurité afin d’éviter les lésions thoraciques.
Bref, cette Merco est tout simplement la plus gonflable des allemandes et des automobiles en général.
Au demeurant, on pourrait aussi citer un dispositif de communication interactive entre véhicules qui fait que l’ESF est capable de communiquer directement avec d’autres véhicules et ce, via les réseaux sans fils. Objectif : attirer l’attention du conducteur sur des dangers potentiels, mais aussi transmettre l’information aux autres véhicules. C’est dans la même veine qu’agit son éclairage intelligent. Truffés de diodes, ses phares peuvent pointer sur un objet bien précis du champ de vision (du conducteur), comme un piéton ou un animal détectés sur le bord de la route par une caméra à infrarouge.
Autre innovation, la structure Pre-Safe : la carrosserie intègre (dans les contre-portes) des renforts métalliques latéraux creux et souples, pliés pour économiser de l’espace et du poids. En cas de choc latéral, ces sections s’épaississent et se rigidifient en une fraction de seconde grâce à une augmentation de la pression interne (de 10 à 20 bars).
Le concept ESF est, assurément, le véhicule –expérimental– le plus sûr au monde. Seule grande inconnue que le constructeur ne dévoile pas (et l’on sait d’ailleurs pourquoi) reste le poids de cette usine à gaz, lequel (le poids) devrait être plutôt conséquent. Mais allons, au nom de la sécurité, tous les excès sont permis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *