Michelin PS3 : le pneu qui révolutionne la conduite

Michelin PS3 : le pneu qui révolutionne la conduite

Imaginez un pneu qui apporte une meilleure précision de conduite, offre plus de grip dans les virages fermés, réduit les bruits du roulage et la consommation grâce à sa faible résistance au roulement, freine 3 mètres plus tôt même sur revêtement mouillé et dure plus longtemps que les autres. Que de qualités ! Eh bien, ce pneu existe et c’est Michelin qui l’a inventé. Il s’agit du Pilot Sport 3 ou PS3 comme on dit chez le pneumaticien de Clermont-Ferrand. Très sophistiqué et fruit de plusieurs années de développement, ce pneu a fait l’objet d’une grande présentation dynamique en Espagne, soit là où Michelin dispose d’un centre d’essais unique au monde. Situé à Almeria, cet outil stratégique d’études et de tests s’étend sur 4.500 hectares et compte plus de 100 km de pistes. Chaque année, des dizaines de véhicules y parcourent plus de 3 millions de kilomètres d’essais… La veille de cette série d’essais fut l’occasion pour quelques hauts responsables du groupe clermontois de donner quelques chiffres éloquents. À commencer par le budget alloué chaque année pour la division Recherches et développement : 500 millions d’euros ! Succédant au fameux Pilot Sport 2 et disponible (d’ici la fin 2010) dans 25 dimensions, le PS3 a été certifié et adopté pour pouvoir équiper 200 modèles de voitures. De la citadine, au coupé sportif en passant par les compactes et les berlines familiales. D’ores et déjà, il est chaussé en première monte par des bolides comme l’Audi A5 ou encore la Mercedes Classe E63 AMG. Chiffres toujours, on retiendra surtout trois faits marquants pour ce nouveau pneu : il gagne 3 mètres en distance de freinage, consomme 10% de moins et offre 10% de plus en longévité. Des mesures faites comparativement au PS2, lequel se plaçait déjà un cran au-dessus de la concurrence. Mais quels sont donc les secrets du PS3 ? Une structure innovante, des sculptures spécifiques, mais un mélange de gommes que seuls quelques ingénieurs de Bibendum connaissent. En fait, Michelin PS3 repose sur la combinaison de plusieurs technologies issues de la compétition (Formule 1) et notamment des courses d’endurance (24 Heures du Mans). Parmi ces sophistications (développées au cœur du Centre de technologies de Michelin), citons les technologies brevetées sous les noms de «Green Power Compound», «Anti Surf System» et «Programmed Distorsion Tire». La première («Green Power Compound») correspond à un mélange de gommes (élastomère, silice…) inédit, à la fois dense et flexible, qui permet d’assurer la meilleure adhérence possible sur route mouillée de l’économie en carburant et de la longévité kilométrique.
La seconde (Anti Surf System) renvoie à l’épaule du pneu qui, par sa forme spécifique (elle est plus cintrée de quelques mm), confère une grande capacité à évacuer l’eau. Quant à la troisième, elle se traduit (littéralement d’ailleurs) par la «déformation programmée du pneu» grâce à une architecture innovante qui permet à la gomme de la bande de roulement de conserver une température optimale en toutes circonstances. À faible allure, elle (la bande de roulement) s’échauffe rapidement et suffisamment gagnant ainsi en souplesse, gage d’une bonne adhérence. À haute vitesse, elle se rigidifie, ce qui empêche d’atteindre des pics de température élevée. Au final, le pneu y gagne en précision de conduite, comme en longévité. Selon Michelin, cette dernière performance est le fruit de 50.000 heures de simulation (à l’aide d’un logiciel de Dassault Systems Catia) et plus de 100.000 km de tests sur route.Cependant, toutes ces évolutions sont des procédés chimiques qui restent bien évidemment secrets. Au lendemain de ladite présentation, cap vers l’asphalte. Dans différents recoins du centre d’essai d’Almeria, des ateliers (technico-dynamiques) nous attendaient. Premier briefing, suivi de sa pratique : la conduite en circuit, sur sol mouillé. Sur un parcours «mixte» (courbes et lignes droites) de 3,7 km, deux Audi 5 (TDI 240 ch) Quattro, l’une chaussant des PS3, l’autre des Pirelli P Zéro de 18 pouces. Au début, nous pensions qu’il fallait être ingénieur, pilote-essayeur ou autre technicien chevronné pour constater la différence. Il n’en est rien ! Avec des roues chaussées de PS3, l’A5 nous a laissé enchaîner les virages avec une meilleure adhérence et apprécier moins de bruits de roulement. Deuxième atelier : le freinage sur sol mouillé. Cette fois, c’est une BMW Série 3 (320d) qui s’y colle. Enfin, 2 «BM»: l’une avec des pneus PS3, l’autre en Goodyear Eagle F1. Là encore, les résultats sont sans appel : avec des PS3, l’auto freine en moyenne 3 mètres plus tôt que l’autre. Et «trois mètres, c’est un passage piéton» nous dit Michel Clavel, le patron de Michelin Maroc également présent lors de ces essais. La troisième expérience nous emmène, sur une route ouverte, dans de puissants bolides comme la Mercedes E63 AMG, l’Audi TT RS, la Mini John Cooper Works, la nouvelle Renault Mégane RS ou encore, la Mazda3 MPS. Bref, que du beau linge dont on exploite généreusement le potentiel mécanique, histoire d’apprécier le toucher de route du PS3.
Enfin, le dernier atelier (adhérence sur sol sec) nous amène à frotter de la gomme. Sur un circuit de courbes d’environ 2,4 km, on a apprécié le grip et le bruit de la crispation des PS3 que chaussait un Scirocco, après en avoir fait autant sur un autre exemplaire de cette même Volkswagen, mais équipé de pneus Continental Sport Contact3. Une fois de plus et sans aucun doute, le PS3 est nettement meilleur. Disons-le même ouvertement et honnêtement : le nouveau pneu de Michelin offre des qualités routières inégalées dans sa catégorie ! En outre et nous le disions plus haut, ce pneu est aussi économique à l’usage. On trouve sur ses flancs l’inscription «Green X», soit le label qui atteste d’une certaine efficacité énergétique. Enfin pour ce qui est de sa disponibilité et selon Jean-François Beaupère, responsable marketing de Michelin, «le PS3 sera mis à la disponibilité de tous les clients de la marque dans le monde». Au Maroc, le PS3 sera commercialisé en mai 2010, soit à l’occasion du Salon Auto-Expo. Le plus incroyable dans toute cette histoire, c’est que le PS3 ne coûtera pas plus cher qu’un Pilot Sport 2. C’est le numéro 1 mondial du pneumatique qui l’affirme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *