Mitsubishi Lancer : Sportive, d’âme et d’écrin

Mitsubishi Lancer : Sportive, d’âme et d’écrin

Au Maroc, Mitsubishi est surtout plébiscité pour ses 4×4 et ses véhicules utilitaires. Normal. Car, ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir été 11 fois champions du Rallye Dakar, prouesse réalisée grâce aux qualités de franchissement du Pajero. Côté pick-up, et depuis 2007, le L200 truste la première place du segment, là encore du fait de ses aptitudes et de sa durabilité. C’est ce qui explique la perception de la marque aux trois diamants par le grand public et partant, la carrière un peu «confidentielle» à laquelle a été confinée l’ancienne génération de la Lancer. Mais avec la remplaçante de cette berline, tout va changer. Du moins, tout doit changer ! Et pour cause. Cette dixième génération de la Lancer n’a non seulement plus rien à voir avec sa devancière, mais elle s’en démarque nettement et à tous les niveaux.
D’abord, extérieurement. La nouvelle compacte de Mitsubishi suit la tendance actuelle qu’ont les voitures à grandir dans tous les sens. Ainsi, elle fait 1,76 m de large (+ 6,5 cm), culmine à 1,49 m (contre 1,45 m pour l’ancienne) et s’étend à 4,57 m, soit un gain de 3 cm, dont profite pleinement l’empattement qui atteint 2,63 m. Mais surtout, elle gagne énormément en séduction. Forte de ses nouveaux phares, larges et évasés vers les ailes, ainsi que sa calandre verticale en deux parties, constituée d’une grille en nid d’abeille, la face avant ne peut laisser indifférent. Vive le sport ! crieront les amateurs de rallye –et ils sont nombreux– qui verront une filiation évidente entre cette Lancer de série et sa version «Evo X» dédiée à la compétition. Une inspiration encore plus forte lorsque la Lancer reçoit l’aileron aérodynamique sur sa malle arrière. Un détail ultime qui parachève le cachet sportif de cette japonaise, au même titre que ses belles jantes à 5 branches, chaussées de pneus de 16 pouces (équipement de série).
Bref, la nouvelle Lancer a du chien ! Et n’ayons pas peur de le dire, le design est l’un des deux principaux points forts de cette berline. L’autre atout, c’est son rapport prix/équipement. Deux finitions sont en effet proposées: EX et EX BVA. La première dotation se veut d’emblée généreuse offrant le double airbag, l’ABS avec répartiteur EBD, la climatisation automatique, l’autoradio à 6 CD avec système audio de grande qualité (9 HP et un amplificateur de 650 Watts signé Rockford), des antibrouillards, une boîte à gants réfrigérée et même une alarme anti-vol. La seconde frappe encore plus fort en ajoutant notamment des airbags latéraux, rideaux et genoux (conducteur), des phares au xénon, à éclairage directionnel et allumage automatique, un détecteur de pluie, ainsi qu’un système d’accès et de démarrage sans clé, sans oublier le spoiler arrière évoqué plus haut. A n’en pas douter, certains de ces équipements, souvent inédits dans ce segment de véhicule, sortiront la Lancer du lot. Idem pour son habitacle, totalement redessiné et un cran plus habitable que par le passé. Spacieuse, la Lancer l’est également au niveau du coffre doté d’une capacité de 400 dm3. Techniquement, on précisera que cette nouvelle «Mitsu» repose sur une plate-forme inédite (sans quoi, il n’aurait été question que d’un restylage), qui profite pleinement de l’expérience et du savoir-faire de la marque en compétition (WRC). Sous le capot, les versions importées sont strictement animées du 1.5 litre essence de 109 ch. Un moteur sobre (6,4 l/100 km en moyenne) grâce à sa technologie MIVEC (similaire aux i-VTEC de Honda et VVT-i de Toyota) qui gère intelligemment la levée des soupapes à l’admission. Selon l’une des deux versions, ce bloc est associé à une transmission manuelle à 5 rapports ou à une boîte automatique à 4 vitesses. On en vient –enfin– aux prix : 195.000 DH pour la Lancer EX et 225.000 DH pour la Lancer EX BVA. Plus que de la compétitivité, le ticket d’entrée de la Lancer est à l’image même de son faciès : agressif ! Quant à la seconde finition, son rapport prix/équipement est si tentant qu’il devrait faire aimer l’essence. Même aux plus inconditionnels du Diesel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *