Mobilité intelligente : Nissan résolument tournée vers le futur

Mobilité intelligente : Nissan résolument tournée vers le futur

Nissan s’est engagée dans une stratégie visant à proposer une série complète d’innovations qui rendront le transport plus sûr, plus intelligent et plus amusant, dans le but ultime de réaliser zéro émissions et zéro décès.

Vous en conviendrez, les constructeurs automobiles aujourd’hui se creusent les méninges afin de multiplier les fonctionnalités censées faciliter la vie de l’automobiliste. Cependant, certaines questions s’imposent. Faut-il voir en cette volonté une véritable avancée pour le conducteur ou de simples arguments marketing ?

Pour apporter des éléments de réponse, nous avons dû parcourir plus de 11.000 kilomètres pour se rendre au Japon, suite à une invitation de Nissan qui a organisé le Discovery Tour, un programme riche qui a fait focus cette fois sur la mobilité intelligente.

Guidée par la vision de la mobilité pour tous, Nissan s’est engagée dans une stratégie visant à proposer une série complète d’innovations qui rendront le transport plus sûr, plus intelligent et plus amusant, dans le but ultime de réaliser zéro émissions et zéro décès. Nissan amène beaucoup de ces innovations, des segments de luxe à des modèles compacts et de grande envergure, et garantit à chacun d’avoir accès aux avantages et de faire des voitures des partenaires passionnants pour tous les conducteurs.

Techniquement, les blocs de construction pour la conduite autonome sont déjà intégrés dans les voitures Nissan avec un large éventail de fonctions de sécurité avancées, y compris le round-View Monitor et Intelligent Lane Intervention. Les technologies de conduite autonome peuvent déjà être trouvées dans certains véhicules Nissan aujourd’hui, y compris Nissan Serena, le premier modèle produit pour le marché de masse doté de la technologie ProPilot.

ProPilot, ce copilote intégré

Nissan s’apprête à franchir une étape très importante dans son histoire grâce à la technologie autonome Nissan ProPilot !

Cette technologie qui n’est pas encore 100% autonome est conçue pour que le véhicule qui en est équipé puisse circuler sur autoroute en se maintenant dans sa file automatiquement, mais également dans le flot de circulation, c’est-à-dire en accélérant et freinant tout seul.

Testé par votre humble serviteur, ce pilote automatique est une commande située sur le volant et est facile à activer ou désactiver. Une fois en marche, il se base sur une technologie de traitement d’image sophistiquée qui identifie et analyse en temps réel chaque situation de conduite. Accélérateur, freins et direction sont contrôlés à partir de ces informations collectées par une caméra, laquelle est capable de détecter en trois dimensions les véhicules, leurs mouvements et les marquages au sol.

Fonctionnant entre 30 et 100 km/h, c’est au conducteur de régler la vitesse du système ProPilot. Ce dernier peut même freiner jusqu’à ce que le véhicule s’immobilise complètement, et restera à l’arrêt même si le conducteur n’appuie pas sur les freins. Pour redémarrer, le ProPilot doit être réactivé par le conducteur, soit en touchant la commande sur le volant, soit en appuyant légèrement sur l’accélérateur.

Nissan a l’intention d’étendre cette technologie à plus de modèles à travers le monde, avec 10 modèles lancés d’ici 2020 par l’Alliance Renault-Nissan, y compris le véhicule électrique Leaf de prochaine génération et le Qashqai Crossover.

Glissez au volant de BladeGlider

Ce prototype s’inscrit dans une démarche de développement «d’un réseau de mobilité 100% électrique intelligent, connecté, et durable», dixit le constructeur. Bien qu’une production en série ne soit pas pour le moment évoquée officiellement, le modèle  BladeGlider démontre le réel intérêt que porte Nissan à ce type de véhicules. 

Ce véhicule affiche un design différent de celui du prototype initialement présenté à Tokyo en 2013. On note ainsi une face avant plus fuselée qui donne un semblant de Formule 1. L’apparition de nouvelles jantes ainsi que de portes avant à ouverture antagoniste en rajoute une couche. En outre, le pilote (installé en position centrale) et ses passagers au nombre de deux (en retrait, derrière) sont désormais protégés par des arceaux fixes, situés au-dessus de leurs têtes. On retrouve logiquement la voie avant plus étroite que la voie arrière, une architecture loin d’être anodine puisqu’elle améliore, selon Nissan, la maniabilité, l’efficacité et la stabilité.
BladeGlider est un symbole de Nissan Intelligent Power, qui est le pilier de la stratégie Nissan Intelligent Mobility qui garantit que les futures technologies de transmission de Nissan sont à la fois propres et amusantes à conduire.

Après deux ans de travail sur le design, l’ingénierie et le développement, Nissan BladeGlider a évolué de plus en plus dans une étude passionnante et réelle sur le potentiel des performances EV avancées. Deux BladeGliders ont été construits et, depuis leurs débuts à Rio de Janeiro en août 2016, ils ont parcouru le monde.

La puissance est 100% électrique, et provient d’une batterie lithium-ion haute résolution de 220 kW. La performance exceptionnelle du groupe motopropulseur a été fournie par le partenaire technique de Nissan pour le projet BladeGlider, basé à Londres, Williams Advanced Engineering. La vitesse maximale des modèles de démonstration dépasse 190 km / h, avec 0 à 100 km / h en moins de 5 secondes. De quoi déraisonner plus d’un.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *