Mohamed El Iraki : “le Pathfinder dopera Nissan”

Mohamed El Iraki : “le Pathfinder dopera Nissan”

ALM : Que pouvez-vous dire sur le positionnement de Nissan sur le marché du 4×4 au Maroc ?
Mohamed El Iraki : Voilà plusieurs décennies que Nissan entretient dans le monde une très forte réputation en tant que constructeur de véhicules tout-terrain. Une notoriété qui se vérifie également au Maroc, où nous disposons d’une gamme comptant pas moins de six modèles de 4×4 à savoir, le Patrol, l’X-Trail, le Pathfinder, le Murano, le Terrano, ainsi que le Pick-up en transmission intégrale. Et avec une gamme aussi étoffée et variée, nous pouvons nous targuer de répondre à tous les besoins de la clientèle marocaine dans ce segment, que ce soit en motorisations essence ou Diesel. A cela, j’ajouterais que nous avons délibérément décider de nous positionner en haut du segment à travers des véhicules très bien équipés, voire luxueux.

Qu’en est-il des performances commerciales réalisées en 2005 et  des prévisions de ventes pour 2006 ?
En terme de volumes, nous avons atteint notre objectif prévu l’an dernier, en réalisant 574 ventes dans le segment des véhicules 4×4, auxquels s’ajoutent 99 unités du Pick-up en transmission intégrale (simple et double cabine). Nos performances de 2005 dans ce segment  correspondent ainsi à une progression de 10% par rapport à l’année 2004 et permettent au label Nissan de se poster en deuxième position dans le marché des 4×4 les plus vendus au Maroc. Par ailleurs, on a réussi en septembre 2005, à atteindre nos objectifs assignés par rapport au «Nissan Plan 180». Pour 2006, nous ambitionnons une croissance de 20%, toujours dans le segment des 4×4 et ce, en tablant sur une forte ascension du Pathfinder. Déjà, sur les trois premiers mois de l’année, ce modèle s’est très bien comporté.

Justement, près d’un an après le lancement du Pathfinder, quel bilan dressez-vous concernant les ventes de ce modèle ?
Tout d’abord, il faudrait préciser que lorsque nous avions lancé le Pathfinder en juin 2005, nous avions rencontré un problème d’indisponibilité dû à une forte demande à l’échelon international. Cela ne nous a pas empêché d’en vendre 77 unités sur les six derniers mois de l’année dernière, tandis que nous en avons vendu près d’une cinquantaine durant le premier trimestre de 2006. A ce rythme, nous allons donc plus que doubler nos ventes de l’an dernier. D’ailleurs, je ne vous cacherais pas que notre objectif est de vendre 250 Pathfinder cette année. J’ai donc l’intime conviction que le Pathfinder dopera Nissan au Maroc.

Vous avez organisé l’été dernier une manifestation en plein air principalement axée sur votre gamme 4×4. Cette expérience a-t-elle été concluante en terme de ventes et de  travail d’image ? 
Depuis un moment, Nissan s’est inscrit dans une dynamique d’événements axés à la fois sur l’originalité et le travail d’image. Nous avons donc tenu «l’Exposition Nissan» au Club Plein Ciel Paradise, là-même où nous avons réalisé la campagne «Nissan Test-drive» que nous avons prolongé sur quatre mois. Puis l’été dernier, nous avons monté l’opération «Casa Drive Park by Nissan». Il s’agit d’une sorte d’exposition réalisée en plein air, sur une surface de 11 hectares, durant un mois et qui offrait aux visiteurs de tester nos 4×4 dans des conditions extrêmes, accompagnés par des pilotes professionnels. L’événement a donc été une réussite, y compris sur le plan commercial, puisque nous avons réalisé de bonnes ventes durant ce mois de juillet-là. Mais surtout, nous en avons tiré un sacré bénéfice en terme d’image.

Envisagez-vous de réorganiser cet événement cette année ?
Pour cette année, nous n’allons peut-être pas refaire le «Casa Drive Park by Nissan», mais nous préparons une opération tout aussi originale. C’est un projet qui est actuellement en cours de préparation et qui s’inscrira lui aussi dans cette tendance de «value-up» instaurée par Carlos Ghosn et consistant à toujours apporter une valeur ajoutée à nos produits. Mais je ne vous en dirai pas plus.

Est-il question d’élargir l’offre 4×4 de Nissan au Maroc, notamment en proposant des modèles comme l’Armada ?
L’Armada est un véhicule très proche esthétiquement du Pathfinder et s’anime de gros moteurs essence. Il est donc peu opportun et en tout cas difficile de lancer ce modèle sur le marché marocain qui est plus demandeur de produits Diesel. A cela j’ajouterais que nous ne pouvons pas trop diversifier notre offre qui est déjà assez large, au risque de disperser nos efforts sur la gamme actuelle. Car, comme vous le savez probablement, lorsqu’on commercialise un produit, il faut aussi en assurer le service après-vente avec tout ce qu’il englobe en termes de stock de pièces de rechange, formation des techniciens…

Qu’en est-il de la gamme de 4×4 Infiniti, est-il prévu de la commercialiser au Maroc, ne serait-ce que sur commande spéciale ?
Nous sommes actuellement en négociations avec nos partenaires japonais afin de commercialiser cette gamme au Maroc et nous espérons que cela aboutira d’ici la fin de l’année en cours. Ceci dit, nous avons toujours répondu présents aux propriétaires d’Infiniti au Maroc en terme de maintenance. Nous avons les compétences pour cela. D’ailleurs, on s’appuie aussi sur ce volet pour appuyer notre demande auprès du constructeur.


Gamme Nissan : du 4×4 urbain au pur franchisseur
En 2006 Nissan fête son 55ème anniversaire en tant que constructeur de véhicules 4×4. En effet, c’est en 1951 que la marque japonaise, alors connue sous le nom de Datsun, avait lancé son premier véhicule tout-terrain. Il s’agissait en l’occurrence de la toute première génération du Patrol. Plus de cinquante ans plus tard, cette aventure s’est plus que prolongée, puisque Nissan a sensiblement développé son offre de 4×4. C’est même la gamme la plus large de ce segment, puisqu’elle compte pas moins de huit modèles, dont la majorité est bien connue de la clientèle européenne et marocaine. Il s’agit notamment des 4×4 Terrano, Patrol, Pathfinder, Murano et X-Trail. Ces deux derniers jouissent même d’une très forte popularité au Maroc. Mais ce qu’il faudrait aussi remarquer, c’est que cette gamme a surtout permis à Nissan de réaliser de jolis succès commerciaux. D’une part parce que ses produits sont réussis et assez attrayants. Puis d’autre part, parce qu’elle est à la fois variée et étoffée, s’étendant du 4×4 urbain, jusqu’au pur franchisseur, en passant par un utilitaire à transmission intégrale (le Pick-Up). Ainsi, selon les chiffres répertoriés par l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA), Nissan a vendu plus de 25.180 véhicules 4×4 en 2005, contre 21.292 en 2004, soit une croissance de 18%. Mais surtout, ce volume correspond au plus grand nombre de 4×4 vendus par Nissan dans toute son histoire.
Au coude à coude avec Toyota sur de nombreux marchés européens, Nissan s’est imposé comme le leader du 4×4 sur le Vieux Continent. Seul le marché britannique lui échappe au profit de Land Rover. La marque anglaise a en effet profité de quelques nouveautés (nouveau Discovery et Range Rover Sport) pour vendre plus de 4×4 que ses concurrents en 2005. Derrière le succès des 4×4 Nissan, il y a certes différents aspects (design, qualité, fiabilité…). Mais plus que ces atouts, ce sont leurs qualités dynamiques et leurs aptitudes de franchissement qui ont fait toute leur réputation.
Développés dans des centres de recherches basés au Japon, aux Etats-Unis et en Europe, les tout-terrain de Nissan ne sont pas mis en vente avant d’avoir fait leurs preuves sur les terrains les plus difficiles des cinq continents. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de savoir que Nissan a remporté plusieurs distinctions grâce à sa gamme de tout-terrain. Dernière en date, celle du titre de «Constructeur 4×4 de l’année 2006», attribuée en janvier dernier par le magazine anglais «4×4 & MPV Driver».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *