Mondial de Paris : Des nouveautés à la pelle

Contrairement au Salon automobile de Genève, qui a lieu chaque année, ceux de Paris et Francfort se tiennent, en alternance, une fois tous les deux ans. Et cette année, du 25 septembre au 10 octobre, tous les regards seront dirigés vers la capitale française et plus exactement au centre des expositions situé à Porte de Versailles. Durant 15 jours donc, journalistes spécialisés, professionnels du secteur et autres passionnés des quatre roues découvriront toutes les nouveautés de cette exhibition, qui constitue l’évènement majeur de l’automobile en France.
Plusieurs mois avant son démarrage, le «Mondial», comme on l’appelle plus communément, fait déjà parler de lui dans la presse, à coups d’indiscrétions, de communiqués officiels des constructeurs ou de déclarations des organisateurs.
Comme à l’accoutumée, ces derniers ambitionnent toujours de battre le record d’affluence de l’édition précédente. Pour info, celle de 2002 avait enregistré près de 1,5 million de visiteurs. Colossal ! C’est ainsi qu’on pourrait qualifier les 180.000 m2 dédiés à sa surface d’exposition, ou encore l’ampleur de sa couverture médiatique, puisque quelque 10.000 journalistes environ (dont plus de la moitié débarque de l’étranger) répondent présent à chaque fois que cette biennale a lieu. Le Mondial de Paris draine autant d’intérêt de la part du public que d’attention et de minutie auprès des constructeurs. Pour ces derniers, il n’est pas de meilleure occasion qu’un stand pour exposer ses dernières créations, qu’il s’agisse d’un nouveau véhicule destiné à la production en série, d’un concept-car (ou prototypes) à même de refléter une image plus flatteuse, ou encore d’une innovation technologique développée par ses propres ingénieurs.
Ceci dit, l’histoire est là pour rappeler que pour la grande majorité des visiteurs, ce sont toujours les sportives (et dans une moindre mesure les études de style) qui sont le plus souvent, et a posteriori, sacrées «Stars du Salon». Et dans ce registre, Ferrari sera incontestablement l’une des attractions majeures, avec la F430 que nous présentons dans notre rubrique «Contact». N’en déplaise aux responsables de BMW, la nouvelle-née du constructeur de Modène partagera probablement la vedette avec la toute nouvelle BMW M5. Celle-ci, forte d’un V10 inédit de 500 ch, est la plus puissante bavaroise jamais préparée par le département Motorsport (préparateur attitré du constructeur à l’hélice). Elle viendra épauler la Série 1, qui fera alors sa première sortie au grand public, soit quelques jours après son lancement international (y compris au Maroc), prévu le 18 de ce mois. Côté innovation, BMW fera également l’actualité avec son tout nouveau moteur 3.5 l Diesel à suralimentation étagée. Baptisé Twin Turbo, ce moteur qui révolutionne encore plus le Diesel par sa sobriété et sa puissance, sera à découvrir sous le capot de la Série 5 (535d), également en cours d’importation chez nous.
Toujours en matière de Diesel performant, Toyota, autre motoriste de renom, exposera sur son stand un projet de quatre-cylindres baptisé «D-Cat 180 Clean Power». Comme son nom l’indique ce moteur, d’une cylindrée de 2,2 litres, bénéficiera de tous les derniers raffinements en matière d’injection de gazole pour être peu polluant et peu gourmand, mais surtout offrir 180 chevaux et 400 Nm de couple ! Phénoménal, puisque ces valeurs encore inégalables à ce jour, sauf par un V6. A côté des Toyota, le luxueux label maison, Lexus, présentera toute une série de nouveautés. Il y aura d’abord le LF-C, une étude de style préfigurant le future coupé-cabriolet de la marque en remplacement de l’actuel SC430. Ensuite la version définitive de la nouvelle routière GS, puis une version hybride du 4×4 RX330, devenu RH400, ainsi qu’un tout nouveau dispositif : le «Pre-crash Safety System». Mis au point par Toyota et associé à un régulateur de vitesse avec radar de distance, ce dispositif d’anticipation intelligente aux accidents, équipera désormais le vaisseau amiral de la marque, la LS430. Chez Honda, le FR-V fera sa première sortie officielle avant de rejoindre la scène européenne des monospaces compacts. Ses principaux atouts : une ligne très dynamique et une capacité de six places disposées en deux rangées, façon Fiat Multipla. Ce dernier justement sera également de la partie, dans sa nouvelle mouture, très inspirée de son petit frère l’Idea. Toujours dans le même segment, le Mazda 5 sera présenté en avant-première à Paris. Remplaçant du Premacy, ce compact se dote d’une ligne élégante, avec deux portes coulissantes et un habitacle aussi modulable que spacieux (7 places).
Pour sa part, Volkswagen aura fini par attendre le Salon parisien pour lever le voile sur la version définitive de la Golf GTi, ainsi que celle du cabriolet préfiguré par le Concept C, cela en plus d’une déclinaison break de sa compacte, baptisée Golf Plus. Pour sa part, Audi confirmera sa nouvelle identité stylistique marquée par une calandre proéminente que l’on retrouve sur la nouvelle A3 Sportback (5 portes), mais aussi la familiale A4, du coup «faceliftée». Quand à Porsche, il pourrait bien créer la surprise d’une version Targa du Cayenne, c’est-à-dire à toit amovible. Mais cette information n’a pas encore été confirmée.
Ford profitera du Salon pour révéler officiellement les traits définitifs de la Focus II, ainsi qu’une évolution mécanique du 2.0 litres TDCi de la Mondeo, poussé à 155 ch ! Sur le stand Opel, trônera l’Astra GTC, le tout nouveau coupé dérivé de la compacte du même nom, tandis que chez Nissan, la Micra se verra enlever le haut, l’occasion d’une variante CC, c’est-à-dire à toit rigide repliable dans le coffre. Du côté des françaises qui «jouent à domicile», Peugeot exhibera sa nouvelle citadine monocorps, la 1007, ainsi que le coupé 907, un magnifique concept-car de GT, propulsé par un monstrueux V12 de 6.0 litres de cylindrée et 500 ch de puissance. Chez Citroën, la version restylée de la C5 accompagnera la première sortie officielle de la remplaçante de la Xsara, la C4. Ces deux nouvelles chevronnées se distingueront autant par leur «new look» que par leur contenu technologique, annoncé comme inédit sur leurs segments respectif. Mais le «Mondial» sera aussi un grand Salon pour Renault, qui y présentera une salve de nouveautés, dont la Modus, sera la plus attendue. On y découvrira aussi la version restylée de la Laguna, ainsi que le concept-car Fluence, qui préfigure ce que sera le futur coupé haut de gamme de la marque au losange. Celle-ci entend également réservé un stand spécialement dédié à la Formule 1, un domaine où elle fait montre actuellement de talent et de légitimité.
Mais l’exhibition parisienne ne sera pas qu’une occasion rêvée pour satisfaire les visiteurs et les acheteurs potentiels. Le comité d’organisation du Mondial mettra en place quelques animations axées sur la sécurité routière. Un thème qui verra la participation de la Gendarmerie nationale et de la préfecture de Police, afin de sensibiliser les jeunes conducteurs à la prévention et au respect du code de la route. Le Mondial s’associe ainsi à l’effort national envers cette bonne cause qu’est la sécurité routière. Mais au fait, lorsqu’on y pense un peu plus, on se demande bien : pourquoi une telle initiative n’a jamais effleuré l’esprit des organisateurs de notre Auto-Expo?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *