Mondial de Paris : un salon très branché

Mondial de Paris : un salon très branché

Le futur, maintenant». Avec un tel slogan, cette biennale automobile parisienne qui se tient en alternance avec le Salon de Francfort annonce d’emblée la couleur: les technologies de demain sont déjà opérationnelles aujourd’hui. Si bien que cette année plus que toutes les autres, l’écrasante majorité des constructeurs joue la carte de l’automobile hybride et électrique, ou tout au moins écologique. Certains parlent de l’éclosion généralisée de l’automobile verte et respectueuse de l’environnement… d’autres évoquent un salon carrément «électrifié» ! Certes, cette donne n’est pas nouvelle. C’est une idée qui a fait son chemin et qui a déjà été popularisée à travers les différentes exhibitions internationales de ces dernières années. De Francfort à Genève, en passant par Tokyo, les grands salons sont devenus incontournables pour étaler les voitures les plus écologiques. Sauf que cette année, les automobiles équipées d’un moteur électrique ou d’un module hybride ont considérablement évolué et même pris une certaine avance par rapport aux échéances fixées dans les esprits (du grand public).

Renault met l’électrique à l’honneur
À commencer par Renault qui, il y a un an, semblait «s’agiter» dans tous les sens pour convaincre l’opinion publique quant à la viabilité de la technologie électrique. Aujourd’hui, tous les indices (ou presque) sont bons pour dire que la marque au losange est en passe de réussir son pari avant même la commercialisation de prépare toute une gamme de véhicules rechargeables, en six à huit heures, via une simple prise de courant. À Paris, son P-dg Carlos Ghosn a non seulement levé le voile sur la version quasi-définitive de la citadine Zoé (lire page suivante), mais il a également annoncé quelques informations intéressantes, voire édifiantes. À commencer par celle du prix que coûtera la Fluence ZE (pour Zéro Emissions), à savoir 21.300 euros (aide gouvernementale de 5.000 euros déduite), soit un tarif avoisinant son équivalence en motorisation diesel. Commercialisée à l’horizon 2012, cette Fluence propre offrira une autonomie de 160 km avec une pleine charge, laquelle «coûtera en France moins de 2 euros, soit cinq fois moins que pour un véhicule thermique traditionnel», a déclaré M. Ghosn lors d’une conférence de presse. Ce qui permet au patron de Renault d’insister sur la notion de «la mobilité durable accessible à tous», tout en précisant que la batterie sera louée pour un forfait de 79 euros par mois.

PSA loue les bienfaits de l’électricité
C’est aussi de location qu’il est question du côté des véhicules électriques présentés par Peugeot et Citroën. Mais il s’agira carrément de louer ces autos. Plus précisément, leurs citadines, respectivement la iOn et la C-Zéro, seront commercialisées en location, à un peu moins de 500 euros par mois. C’est bien plus abordable, notamment pour la clientèle ciblée (des flottes d’entreprises et les collectivités) et surtout lorsqu’on apprend que ces lilliputiennes seront plutôt chères à l’achat, soit 30.000 euros (bonus écologique de 5000 euros déduit). Au sein du Groupe PSA, on essaye de rassurer en prévoyant que ces prix baisseront dans les deux ou trois prochaines années du fait d’une production en grande série.

Les coréens prêts à relever les défis de demain
Sur le stand de Kia Motors, toute une partie dite «zone verte» a été aménagée pour accueillir les modèles de la gamme «EcoDynamics». Il s’agit de nouvelles versions à ultra-faibles rejets de CO2 (de 97 à 114 gr de CO2 /km), dont trois nouveautés que sont l’Eco Cee’d, l’Eco Venga et le Sportage Mild HEV. Ce dernier, dérivé du nouveau SUV compact du même nom et qui vient d’être commercialisé au Maroc, est un prototype alimenté par un diesel inédit (1,7 litre CRDi) lui-même accouplé à un moteur électrique de 5 kW. Parallèlement à sa gamme EcoDynamics, la marque Kia travaille également –et activement–sur la technologie de la pile à combustible (Fuel Cell) et se dit prête pour prendre à temps la vague de l’automobile 100% électrique. Bref, hier timide, aujourd’hui puissant ! C’est ainsi qu’on pourrait qualifier ce constructeur coréen qui pouvait paraître à la fois petit et inintéressant, il y a tout juste 10 ans. Désormais, cette image est définitivement révolue. Merci au travail colossal des différentes équipes d’ingénieurs qui œuvrent dans les six centres de Recherches & Développement que possède Kia Motors dans le monde.  Dans l’histoire d’un constructeur asiatique comme Kia Motors, cette édition du Mondial de l’Auto restera mémorable à plus d’un titre. Car, jamais une marque non-européenne ne s’est autant distinguée à Paris. À lui seul, son stand a été révélateur d’une grande maturité. Un aménagement aéré, une présentation sobre et des dirigeants optimistes et confiants, mais au profil bas. Ensuite, un mix-produit ultra-diversifié qui plus est, met en avance sa fiabilité à travers une garantie unique de 7 ans. Enfin, Kia Motors peut aussi se targuer d’avoir une gamme constamment rajeunie, comme l’illustrent les nouveaux Sportage et Sorento, pour ne citer que des crossovers.

Et les autres marques ?
Du reste, les autres constructeurs n’ont peut-être pas encore tracé une véritable stratégie en matière de voitures électriques, mais disposent au moins d’un modèle ou concept mu par cette technologie. Citons, pêle-mêle, Audi avec son coupé E-tron, la Mercedes Classe A E-Cell ou encore, des Chevrolet Volt, Opel Ampera et autres Mitsubishi i-MiEV. Cela dit, qu’elle reçoive ou non l’apport et le soutien d’un autre bloc électrique (technologie hybride), la voiture au bon moteur thermique, carburant à l’essence ou au diesel, a encore de beaux jours devant elle. Il suffit de jeter un coup d’œil sur notre sélection de nouveautés pour s’en convaincre (voir pages 12 et 13). Seront également toujours à l’honneur dans un salon, ces voitures qui font rêver les plus jeunes et les passionnés. De études de styles les plus originales à l’image du concept Pop de Kia aux prototypes les plus futuristes, comme le coupé CX-75 Concept qui célèbre les 75 ans de Jaguar (page 14). On ne vous diras pas non plus combien cette édition 2010 du Salon automobile le plus visité au monde est en phase avec les dernières technologies de l’information. En effet et pour la première fois de son histoire, le Mondial de l’automobile est présent sur iPhone et iPad, à travers une application officielle (développée par l’hebdomadaire français Auto Plus), disponible gratuitement sur l’App Store d’Apple. Une application qui permet de suivre toute l’actualité du Salon et de ses exposants, avec articles, photos et vidéos à la clé. Preuve qu’à tous les niveaux, on n’arrête pas le progrès.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *