Moteur Volvo 2.0 GTDi : Dowsizing à la suédoise

Moteur Volvo 2.0 GTDi : Dowsizing à la suédoise

Le downsizing, vous connaissez ? C’est la tendance qu’ont les ingénieurs motoristes à augmenter la puissance et le rendement d’un moteur tout en baissant sa cylindrée, sa consommation et ses rejets polluants. D’où l’anglicisme utilisé. En revanche, ce sont bien les constructeurs allemands qui ont été les précurseurs de cette tendance et en particulier Volkswagen et son moteur essence TFSI (Turbo à injection directe stratifiée). Aujourd’hui, c’est Volvo qui s’y colle et de plus belle !
En effet, les ingénieurs de la firme suédoise viennent de mettre au point un moteur essence «downsizé», unique par ses caractéristiques comme par sa technologie. Il s’agit d’un 2.0 litres, baptisé GTDi (pour Gasoline Turbocharged Direct Injection) et recourant à une kyrielle de sophistications. Sans trop sombrer dans les explications de chaque élément technique, disons que ce bijou mécanique combine à la fois le turbocompresseur, l’injection directe (d’essence) et une admission à calage variable au niveau des deux arbres à cames. Par ailleurs, l’ensemble profite d’un encombrement minimum et d’un poids réduit, puisque par exemple, le turbo est entièrement réalisé en alliage léger. Résultat : le 2.0 GTDi affiche une belle fiche technique. Jugez-en : pour une cylindrée exacte de 1.999 cm3, ce quatre cylindres affiche une puissance de 203 chevaux et un couple de 300 à 320 Nm dans une plage optimale (entre 1.750 et 4.000 tr/min). Cette dernière valeur étant variable du fait que ce bloc a droit à ce qu’on appelle plus communément un «Overboost». Un système qui fait augmenter le couple, temporairement, lorsque le conducteur sollicite le moteur pour, par exemple, effectuer un dépassement. Puis surtout, les seuils de consommation (mixte) annoncés sont très intéressants pour un moteur essence de cette cylindrée. En effet, et selon la Volvo qu’elle équipe, cette mécanique ne dépasse pas les 9 l/100 km en moyenne (voir tableau ci-contre).
Développé en partenariat avec deux grands équipementiers (BorgWarner et Benteler Automotive), ce nouveau moteur va bientôt équiper les modèles S80, V70 et XC60 et devrait remplacer (progressivement) le fameux cinq cylindres maison. Le constructeur suédois tient aussi à préciser qu’il a développé ce nouveau moteur spécialement pour certains marchés (Chine, Japon, Pays-Bas…) où vignette fiscale et prime d’assurance deviennent «pénalisantes» pour les moteur d’une cylindrée supérieure à 2.0 litres. Les futurs clients marocains de Volvocars devraient se réjouir, puisqu’au lieu de payer une vignette de 17 CV (4.000 DH), pour un XC60 3.0 T6, ils en auront une de 11 CV seulement, soit, 2.000 DH par an. C’est du double au simple !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *