Moteurs Diesel à double turbo : Hyundai sur les traces de BMW

Au dernier Salon de l’Automobile de Genève, Hyundai a dévoilé le HED-5 i-Mode. Un concept-car qui, au-delà de sa conception et sa silhouette très futuristes, annonce surtout la nouvelle génération de Diesel des futures Hyundai : le 2,2 litres «R». Il s’agit d’un quatre cylindres qui existera en 2 versions. La première, avec un seul turbo, sera commercialisée dès l’année prochaine, tandis que la seconde (qui équipe le concept HED-5 i-Mode) disposera de la double suralimentation étagée, mais ne devrait être disponible à la vente qu’à l’horizon 2011. La double suralimentation à deux étages, c’est cette technologie de Diesel mise au point par BMW il y a environ trois ans, baptisée Twin Turbo et qui, comme son nom l’indique, recourt à deux turbocompresseurs. Le premier, à basse pression, reçoit l’air d’admission, le comprime, puis l’envoie vers un turbocompresseur haute pression. Ce dernier le comprime une seconde fois, permettant ainsi de d’obtenir un effet de suralimentation maximum. Et sous le capot du concept-car de Hyundai, les chiffres du 2.2 l R sont éloquents : 215 chevaux de puissance, pour un couple de 461 Nm ! C’est énorme et c’est en tout cas un rendement exceptionnel pour un moteur Diesel de cette cylindrée (voir tableau), puisque le rapport cylindrée-puissance équivaut à près de 100 chevaux au litre ! Par ailleurs et sur le plan de la conduite, le premier et petit turbo se montre suffisant pour faire évoluer le véhicule sur un filet de gaz et sans faire agir le second. Ce dernier, plus grand, n’entre alors en action que lorsqu’il est directement sollicité par le conducteur à travers notamment des accélérations franches et des fortes montées en régime.
Il en résulte ainsi une optimisation de la consommation et une faiblesse des rejets polluants. Cela d’autant plus que, la technologie de ce moteur permet aussi d’utiliser au mieux la recirculation des gaz d’échappement, reconduits pour participer à la compression du mélange explosif. A valeur d’aujourd’hui, seul le BMW-Group propose la double suralimentation étagée et ce, à travers quelques-uns de ses modèles (335d, 535d). Une technologie complexe, qui constitue le must du Diesel et que Hyundai a décidé de développer. Le premier constructeur est en passe d’acquérir ses lettres de noblesse en tant que «motoriste» de renom. Qui l’eut cru ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *