Motos : L’environnement fait son chemin au «Mondial du deux-roues»

Motos : L’environnement fait son chemin au «Mondial du deux-roues»

Scooter à propulsion électrique, moteurs moins gourmands en carburant donc moins polluants : la diminution de l’impact sur l’environnement des motos est aujourd’hui à l’ordre du jour, et de nombreux constructeurs se mettent au "vert".
De 2001 à 2006, les deux-roues sont passés progressivement jusqu’à la norme d’émission Euro 3, ce qui a permis de diviser par six le taux d’émission de monoxyde de carbone, de 13 g/km pour Euro 1 à 2 g/km aujourd’hui, selon les données de Yamaha, où l’on présente l’environnement comme "un cheval de bataille".
Honda présente son scooter SF 125, conforme depuis 2005 à la norme Euro 3, entrée en vigueur au 1er janvier 2007.
L’évolution va se poursuivre avec l’arrivée en 2010 de la norme Euro 4, mais le passage devrait se révéler «très compliqué pour les motos sportives», prévoit Pascal Delavenne, directeur après ventes moto de Honda.
Honda présente un système de gestion variable des cylindres qui permet de couper un ou deux cylindres sur quatre, en ville où moins de puissance est nécessaire, permettant une baisse de consommation de 30%.
Une autre tendance actuelle est l’arrivée pour les scooters de technologies avancées réservées auparavant aux plus grosses cylindrées. Plusieurs constructeurs présentent ainsi des scooters à moteur 50 cm3 quatre temps avec injection directe, réduisant la consommation et le bruit, comme MBK (Box booster) ou Honda (Zoomer). Mais leur prix supérieur à 2.000 euros en font des produits haut de gamme.
La propulsion électrique arrive aussi progressivement chez les scooters, et le salon de la moto leur a dédié une piste d’essai.
Yamaha expose deux prototypes de deux roues électriques (le scooter FC-Agel et le petit véhicule urbain FC-me), tandis que le constructeur basé au Luxembourg Go Motors présente ses scooters électriques Gowatt e-Dolce et e-Mmax, qui aurait une autonomie de 80 km.
La version électrique du vélomoteur Solex (e-Solex) attend cette année des ventes de 3.000 exemplaires et annonce sa commercialisation à l’international en 2008, après déjà 172 points de vente en France.
Matra Sports, qui produit des vélos à assistance électrique, a dévoilé vendredi au salon de la moto un prototype MS1 présenté comme «un hybride humain-électrique», sorte de croisement de VTT et de moto.
Doté d’un moteur de 1kW, le MS1 peut fonctionner en mode mixte vélo-électrique ou bien tout électrique, ce qui en fait légalement un vélomoteur (immatriculation et casque obligatoire).
«Tout le monde aspire à avoir des modes de déplacement plus softs, moins polluants, moins agressifs», souligne Bernard Labet, président de Matra Sports.
Le MS1 sera commercialisé au printemps 2008 à un prix situé entre 3.000 et 3.500 euros. Il devrait bénéficier de l’aide de 400 euros de l’Ademe pour les véhicules électriques, a précisé M. Labet. Quant au dossier de presse, il est fourni sur un "CD" en bois recyclé, qui renvoit au site internet.
D’autres solutions techniques sont encore à l’étude : le groupe Sidam Europe, qui produit les motos françaises Voxan, présente sur son stand le prototype X-Novo de moto à trois roues (deux à l’arrière) doté d’un moteur classique, mais annonce travailler sur une motorisation électrique et sur un hybride. Chez Honda, on rappelle avoir déjà réalisé des prototypes de scooter hybride ainsi qu’à pile à combustible.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *