New look, mêmes ambitions

New look, mêmes ambitions

Au Maroc comme sur les principaux marchés européens, le segment des berlines compactes reste le plus disputé. Les constructeurs s’y livrent même à une concurrence à couteaux tirés, en vue de réaliser un maximum de ventes. Avec la dernière génération de la Corolla, lancée fin 2001, l’importateur marocain de Toyota est plutôt bien représenté, particulièrement pour ce qui est de la version tri-corps (c’est-à-dire avec malle arrière), qui reste plus plébiscitée que celle à cinq portes. Quoi qu’il en soit, la Corolla, dans ses deux configurations de carrosserie s’est récemment renforcée par une petite remise en forme, histoire d’entretenir l’engouement de son public et continuer sur son élan commercial.
Esthétiquement tout d’abord, les modifications sont minimes, mais pas inapparentes. Quasiment remodelée, la face avant des deux versions a droit à de nouveaux blocs de phares : agrandis et plus effilés sur la trois volumes et en goutte d’eau façon Yaris, sur la version courte. Celle-ci s’inspire clairement de la nouvelle Verso comme le montre sa calandre à lamelles horizontales surmontée par le renflement central au niveau du logo. Egalement inédits les boucliers avant intègrent des entrées d’air remodelées et spécifiques à chaque version), tandis que ceux de l’arrière semblent plus proéminent offrant à cette compacte un air à la fois cossu et plus dynamique. Là encore, les remaniements apportés aux blocs de feux diffèrent d’une version à l’autre, mais conservent leur forme initiale et ont pour point commun d’être entièrement rouges, avec deux pastilles centrales un peu plus translucides (pour la marche arrière).
Il en résulte un lifting léger certes, mais qui n’est pas sans renforcer l’apparence de cette nipponne, dont il faut rappeler que la conception et le développement avaient été réalisés hors du Japon (en France) afin de plaire à la clientèle européenne. L’habitacle profite lui aussi de cette cure de jouvence et, selon le constructeur, respire encore plus la qualité de fabrication et d’assemblage. Ainsi, l’ajout de matériaux insonorisants et d’un pare-brise à verre acoustique est censé procurer une meilleure isolation du bruit et des vibrations pour le bien-être des occupants. Au poste de conduite, on découvre un nouveau volant à trois branches, désormais réglable en hauteur et en profondeur, ainsi que de nouveaux habillages pour les sièges. En outre, l’équipement progresse légèrement sur la berline longue et plus significativement sur la «Corolla Five», avec un certain accent mis sur l’aspect sécuritaire. En effet, exceptés l’autoradio CD et l’ordinateur de bord, on remarquera surtout l’arrivée, de série, des airbags latéraux, d’un répartiteur de freinage (EBD) en complément de l’ABS et d’une alarme signalant le non bouclage des ceintures de sécurité avant. Sur la version la plus chic de la «Five» (la Sol), la dotation s’embourgeoise un peu plus avec entre autres le détecteur de pluie, la climatisation automatique, le rétroviseur intérieur électrochrome (anti-éblouissement), les vitres électriques à l’arrière, ou encore une sonorisation audio à 6 haut-parleurs. Il faut préciser en fait, que l’équipement diffère non seulement d’une Corolla à l’autre, mais aussi selon le niveau de finition et la motorisation.
A ce sujet, la compacte de Toyota a également revu son offre mécanique. La version longue voit son 1.4 l VVTi remplacé par un 1.3 l de 82 ch, alors qu’en Diesel, seul le 2.0 l D de 77 ch est maintenu au catalogue, le D4-D n’étant plus disponible que sous le capot de la Corolla Five. Sauf que justement, ce 2.0 l Diesel à rampe commune n’est désormais importé que dans sa configuration de puissance la plus élevé, c’est-à-dire 116 ch. Sans doute, il s’agit là d’une phase transitoire pour l’importateur, en attendant de pouvoir commercialiser le tout nouveau 1.4 l D4-D, dont le rapport cylindrée/puissance (nominale et fiscale) reste assez intéressant, puisqu’il offre 90 ch pour une catégorie fiscale qui devrait s’établir à 6 CV.
En attendant, la Corolla a encore de beaux jours devant elle, jouissant d’une cote de popularité assez élevée et d’une réputation de fiabilité en béton. Ce lifting à remaniements ne devrait donc que lui faciliter de poursuivre son bonhomme de chemin tout en conservant un certain leadership dans la catégorie des berlines moyennes. Faut-il le rappeler: la Corolla est, de par ses 9 générations, la voiture la plus vendue dans le monde, ayant jusqu’ici totalisé quelque 29 millions d’unités vendues ! Et cette saga continue…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *