Nissan 360 : Une expérience intégrale

Nissan 360 : Une expérience intégrale

Le concept est unique au monde : convier des journalistes des quatre coins du monde pour leur faire essayer l’ensemble de sa gamme, bien que celle-ci compte 59 véhicules (modèles et déclinaisons). Il s’agit du «Nissan 360» dont la deuxième édition s’est déroulée durant la première quinzaine de mai à Lisbonne au Portugal. Une expérience, on ne peut pertinente dans le sens où elle permet non seulement de découvrir et apprécier les différents modèles de Nissan mais surtout elle laisse évaluer combien les goûts (de la clientèle) et priorités peuvent être spécifiques à chaque marché. Et face à l’ensemble de cette gamme que les organisateurs ont pu «caser» dans les allées de l’hippodrome de Cascais (localité côtière de Lisbonne), nous n’allions pas rater l’opportunité de tester des modèles indisponibles au Maroc ou ceux qui ne risquent jamais d’y venir. C’est le cas du Cube, un microspace cubique strictement réservé au marché domestique (Japon) ou encore, du Titan un gros pick-up développé pour plaire aux Américains. Mais entre ces deux modèles, avouons-le aux antipodes, nous avons profité de la circonstance pour tester d’autres en cours d’introduction dans la gamme marocaine de Nissan, à savoir le Qashqai et l’Altima Coupé.

Nissan Qashqai
A notre grand bonheur, le Qashqai disponible à l’essai était une version à 4 roues motrices, animée du 2.0 dCi de 150 chevaux avec boîte automatique à mode séquentiel. Très vite et sans trop s’attarder sur sa finition pourtant très chic (sellerie cuir, clim auto, régulateur de vitesse…), on démarre (sans clé) ce Qashqai pour une boucle d’une vingtaine de kilomètres. Bien évidemment, le Qashqai offre une conduite surélevée, mais il reste bien plus bas que d’autres SUV. Du coup, sa tenue de route est proche de celle d’une berline, d’autant plus que ses suspensions typées confort participent au bien-être des occupants et au confort de roulement. Les nombreux rangements font du Qashqai un engin idéal pour la ville comme pour voyager et admirer les somptueux paysages au travers du toit panoramique en verre. On comprend alors pourquoi ce modèle connaît un gros succès en Europe.

Nissan Titan
Outre-Atlantique en revanche, la mode est depuis longtemps aux «trucks», ces pick-up full-size et démesurés, dont le premier «péché mignon» réside dans la consommation. Le Titan n’en fait pas l’exception dès lors qu’il loge sous son capot un V8 5,6 de 317 ch. Avant de démarrer ce dernier et entendre son vrombissement, il faut d’abord «grimper» à bord de l’engin. Ses marchepieds chromés sont donc loin d’être superflus. Et là, surprise : le Titan reçoit un traitement intérieur qui n’a rien à envier à celui d’une berline de grand luxe. Cuir, toit ouvrant, sièges chauffants, pédaliers ajustables électriquement, installation Bluetooth pour téléphone et même un lecteur DVD avec écran au plafond ! Sur la route, le Titan s’avère agile pour un véhicule de ce gabarit (5,70 m de long) et de ce poids (2,4 tonnes). En revanche, il freine comme un camion et pousse son conducteur à ne pas trop faire confiance aux aides électroniques de conduite (ABS, ESP, antipatinage…).

Nissan Altima Coupé
Autre philosophie, autre architecture, le coupé Altima donne, lui, un sentiment de totale maîtrise du véhicule. Animé par un 3,5 litres V6 de 270 chevaux, il distille un comportement routier de haute volée et un plaisir de conduite qui n’ont rien à envier aux coupés allemands, un cliché au demeurant. On est carrément bluffés par les fortes accélérations et les passages de vitesses en mode séquentiel via la boîte CVT «Xtronic» permettent d’exploiter toute la quintessence du V6, avec à la clé une belle sonorité. Dérivé de la berline éponyme, l’Altima Coupé n’en est pas moins bien équipé et compte aussi une banquette à l’arrière. Sa dotation est si pléthorique qu’on y trouve même un écran tactile (sur la console centrale) relié à une caméra de recul. Bref, un coupé très sportif qu’on se tarde de voir dans les showrooms de Nissan Maroc.

Nissan Cube
Enfin, le Cube (à prononcer en anglais «Qu’youb») est l’un des best-sellers de Nissan au Japon (plus de 42.000 unités vendues en 2007), pays auquel il est d’ailleurs principalement réservé. Pour un Marocain, comme pour un Européen, tout est «déroutant» dans cette auto qui n’existe qu’en conduite à droite et qu’avec un seul moteur (1.5 l essence de 109 ch). Le look est exotique et décalé, le levier de vitesses (automatique) derrière le volant, les places avant en forme de banquette et la hauteur sous pavillon exceptionnelle pour un véhicule de ce gabarit. Du coup, le Cube est si atypique qu’il a peu de chance de passer les frontières de l’archipel nippon. 
L’expérience très hétéroclite qu’a été le «Nissan 360» montre à quel point ce constructeur japonais tient à renforcer sa présence et son déploiement dans les 190 pays sur lesquels il est présent. Une vocation internationale que Nissan est le seul à cultiver de cette façon avec une gamme de produits si étendue, mais très étudiées pour les besoins et les goûts de chaque marché. C’est aussi cela mettre le client au cœur de sa stratégie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *