Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d’une alliance en danger

Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d’une alliance en danger

Le patron de Nissan a entrouvert mardi la porte aux discussions sur la structure de l’alliance avec Renault lors d’une assemblée générale d’actionnaires tendue, alors que le partenariat franco-japonais est fragilisé par l’éviction de son bâtisseur Carlos Ghosn.

Toujours clairement opposé à une fusion, Hiroto Saikawa avance certes encore la nécessité de redresser Nissan d’abord, mais il a paru adoucir sa position sur le calendrier des discussions lors de l’assemblée générale ordinaire à Yokohama (banlieue de Tokyo).

«Nous avons repoussé les discussions (sur l’avenir de l’alliance), mais ce report peut engendrer un affaiblissement de la coopération et affecter les opérations au quotidien», a lancé M. Saikawa qui s’est donc dit disposé à reprendre le dialogue avec le président de Renault, Jean-Dominique Senard.

«Nous devons trouver une structure qui rende l’alliance pérenne: devons-nous revoir les participations croisées? Peut-être, peut-être pas», a précisé le patron de Nissan. «Si le déséquilibre devient un facteur d’instabilité, alors nous mettrons le sujet sur la table».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *