Nissan Sunny : en attendant le diesel

Nissan Sunny : en attendant le diesel

Tout en étant l’un des acteurs majeurs dans le marché mondial du 4×4, Nissan dispose, comme tout constructeur automobile généraliste, d’une petite gamme de berlines. Parmi elles, la Sunny joue le rôle de l’automobile moyenne, destinée à certains pays dont la clientèle est plutôt portée sur les carrosseries tricorps. C’est aussi le cas au Maroc, où Nissan Maroc vient tout juste de lancer la «nouvelle» Sunny. Il s’agit en fait d’une version restylée du modèle actuel, puisque la plate-forme n’a pas été remplacée. Pourtant, de l’extérieur comme de l’intérieur, les changements sont bien profonds que ceux appliqués généralement sur un véhicule en milieu de cycle de vie.
A l’avant par exemple, la Sunny ne s’est pas contentée d’un simple lifting. Que ce soit les projecteurs, la calandre ou le bouclier, tous les éléments de cette partie ont ainsi été redessinés et de façon assez réussie. Outre des antibrouillards élargis, on apprécie aussi et surtout les deux nervures du capot, qui se prolongent en V jusqu’au bas du bouclier, sculptant au passage les contours de la calandre. A l’arrière, l’évolution est toute aussi marquée, à travers des blocs de feux à forme triangulaire et une malle moins bombée sur les rebords.
Bref, en perdant ses rondeurs au profit de lignes plus droites, l’allure générale se retrouve ainsi modernisée, mais sans pour autant déborder d’originalité. Peu importe. Car, la Sunny s’adresse toujours à une clientèle assez traditionnelle. Son profil : le bon père de famille, au budget moyen, en quête d’un véhicule spacieux, correctement fini et offrant un équipement assez complet.
Et dans l’habitacle justement, les changements touchent principalement la présentation intérieure. Ainsi, la planche de bord a été entièrement repensée, comme le montrent le nouveau volant à trois branches, le combiné d’instrumentation ou encore les commandes de la console centrale. De même, de nouveaux matériaux habillent les différents éléments et notamment la sellerie qui reçoit un tissu plus valorisant. Question équipement (lire encadré), le niveau de base (PE) dispose de l’essentiel (airbag conducteur, climatisation manuelle, vitres avant électriques, autoradio K7…), tandis que la version SE ajoute quelques fonctions (airbag passager, vitres arrières et rétros  électriques, commande à distance du verrouillage…). Deux configurations complètes et complémentaires, certes, mais pas exemptes à la critique. Pas de double airbag en série (et encore moins d’airbags latéraux ou rideaux); pas de lecteur CD, ni de jantes en aluminium et des pneus de 14 pouces seulement. «Cassée» la Sunny. Non, pas vraiment et ce n’est d’ailleurs pas notre objectif. Car, cette japonaise se rattrape bien sur d’autres registres, comme celui de l’espace habitable.
S’étirant sur 4,51 mètres, la Sunny profite pleinement de sa longueur pour accueillir trois adultes à l’arrière et pouvoir les emmener en vacances. En d’autres termes, son profond coffre de 440 litres de volume est aussi un atout de taille lorsqu’il s’agit de voyager. Et pour mieux prendre la route, c’est désormais un moteur 1.6 litre essence qui officie à la place du 1.3 l de l’ancien modèle. Avec 107 chevaux (contre 87 ch auparavant), la Sunny a suffisamment de puissance pour revendiquer un caractère polyvalent. En ville et dans une utilisation quotidienne, ce bloc devrait briller par sa souplesse de conduite, ainsi que sa consommation raisonnable. Maintenant, il est vrai que le Diesel prévu en milieu d’année devrait sensiblement attirer plus d’acheteurs et peut-être même booster les ventes de la Sunny.
D’ici là, l’importateur marocain de Nissan continuera à tirer profit de ce modèle qui s’est vendu depuis 2004, à une centaine d’unités chaque année. Contacté par ALM, Mohamed El Iraki, directeur commercial de Nissan Maroc, a déclaré «notre objectif est de vendre au moins 150 unités de la Sunny en 2007. Mais l’arrivée du Diesel au second semestre devrait nous permettre de multiplier par trois ou par quatre ce volume dans les années à venir». On n’en doute point. D’autant plus que les prix de la Sunny restent assez compétitifs pour un véhicule de ce segment : 155.000 DH pour la version de base (PE) et 165.000 DH pour la finition SE. Reste à voir si la Sunny fera (ou non) l’objet d’une cannibalisation interne avec une autre compacte maison. Car, même si elle est différente esthétiquement, la Sunny marche bel et bien sur les pas de la Tiida. Et inversement.

Principaux équipements

Version PE
Direction assistée, climatisation manuelle, vitres avant électriques, airbag conducteur, volant réglable en hauteur, antibrouillards, condamnation des portes centralisée, poste radio K7, ouverture de la trappe à essence et du coffre de l’intérieur…

En plus sur la finition SE
Vitres arrières et rétroviseurs électriques, airbag passager,
commande à distance du verrouillage, sellerie en tissu doublé…

(Frais d’immatriculation : 4.578 DH)
(Boîte automatique à 4 vitesses + 15.000 DH)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *