Nouveau centre d’essais de BMW : quatre saisons dans un seul bâtiment

Nouveau centre d’essais de BMW : quatre saisons dans un seul bâtiment

Comme tous les grands constructeurs automobiles, BMW possède plusieurs centres d’essais implantés dans différents pays. De grandes souffleries pour tester l’aérodynamique, des rampes de crash-tests en tout genre pour améliorer la sécurité ou encore, des chambres climatiques pour simuler le comportement et la résistance des autos face aux conditions météorologiques. Et justement dans ce dernier registre, le constructeur bavarois vient de frapper un sacré coup en inaugurant récemment une structure unique au monde. Il s’agit du centre EVZ (pour «Energie- und umwelttechnische Versuchszentrum»), ou en français centre d’essais «énergie et environnement», dont la mission est de permettre aux ingénieurs de mener des tests, dynamiques, sur de nouveaux véhicules en étant capable de reproduire les conditions climatiques de toutes les saisons. Cela va des températures les plus extrêmes (de -10 à 45 °C) aux vents froids et polaires, en passant par la pression atmosphérique, ainsi que les différentes précipitations (pluie, neige, grêle…). Tout y est possible.
«Nous rassemblons ici le monde entier avec toutes les zones climatiques dans un seul bâtiment», explique Jürgen Engelmann, responsable d’exploitation de l’EVZ. Installé à Munich et représentant un investissement de 130 millions d’euros, ce centre dispose de trois souffleries thermiques (capables de souffler jusqu’à 250 km/h) et de deux chambres d’essais : l’une pour les tests du grand froid, l’autre pour la simulation d’essais routiers en altitude. «Les souffleries thermiques et les chambres d’essais climatisées nouvellement créées couvrent tous les besoins actuels des départements en développement et préfigurent déjà les thèmes de développement du futur», indique un communiqué de presse du BMW Group. Du coup –et c’est le principal avantage–, plus besoin pour les ingénieurs et essayeurs de la marque à l’hélice d’aller parader dans le Grand Nord ou les déserts de l’hémisphère Sud pour mettre à rude épreuve les futurs modèles, dans le cadre des habituels tests de développement. Fini donc ces grandes escapades kilométriques de prototypes à carrosseries camouflées pour «échapper» aux chasseurs de scoop et autres paparazzi de la presse automobile.
Des essais qui, outre leurs coûts élevés, ont aussi et surtout les inconvénients de nécessiter beaucoup de temps et une logistique assez lourde à déployer aux quatre coins du monde. Le développement des prochaines BMW se fera ainsi de manière plus accélérée… Bien évidemment, la première volonté –une obsession– pour la marque à l’hélice est de pouvoir fiabiliser au maximum les organes de ses autos. En d’autres termes et à titre d’exemples, offrir des climatisations plus efficaces et des systèmes de refroidissement plus endurant pour les pays chauds, tout comme des essuie-glaces ultra-résistant par temps de neige ou de verglas. Quant aux résultats de ces tests dits «en laboratoire», ils sont «très proches de la réalité (…) plus précis et facilement reproductibles», assure BMW.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *