Nouveauté internationale : Ford Focus Une compacte intelligente

Nouveauté internationale : Ford Focus Une compacte
intelligente

Ses ambitions sont mondiales, à l’image de sa nouvelle approche dans la gamme de Ford. La nouvelle génération de la Focus, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est en effet l’autre modèle que Ford a pensé et conçu comme une «voiture mondiale», à l’image de l’actuelle Fiesta. Une recette qui marche et qui devrait fonctionner encore mieux sur cette nouvelle compacte qui remplace un best-seller incontestable. La marque à l’Ovale Bleue, qui présente cette troisième génération de la Focus comme le «fruit d’un programme de développement mondial sans précédent», rappelle que ce modèle a été «vendu à plus de 10 millions d’exemplaires depuis son lancement en 1998» ! Excusez du peu…
Au Maroc, l’importateur de Ford (Scama) peut lui aussi se targuer d’en avoir écoulé 7.800 exemplaires de 2004 à ce jour. Charge donc à sa remplaçante d’en faire autant. Et, visiblement, elle en a les moyens !

Un design à l’avenant
Entre consensualisme et soupçons d’originalité, la nouvelle Focus opère une rupture stylistique tout en douceur. Autrement dit, question style, c’est plutôt «évolutions sans révolutions». Si bien que ses détracteurs (si, si, il y en a du côté de la concurrence) diront que cette nouvelle Ford n’a que peu évolué par rapport au modèle sortant. Pourtant, les changements sont légion. À commencer par le traitement de la face avant. Exit la calandre trapézoïdale et place à un faciès plus différent et autrement structuré par un prolongement en V des nervures du capot, lequel reçoit une rétraction semi-ovoïde pour mettre en exergue le logo de la marque. Comme sur la Fiesta, les phares antibrouillard ont droit à une intégration conique et sertie de chrome. Blocs de feux toujours, ceux de l’arrière ne sont plus verticaux (un grand changement), mais à géométrie complexe et débordement sur les ailes. Une excroissance du plus bel effet surtout de profil qui, lui, dénote d’une allure assez athlétique, du fait d’une ceinture de caisse haute, conjuguée à une ligne de toit fortement arquée. À noter que cette nouvelle Focus est déclinée en trois carrosseries : break et berlines 4 ou 5 portes. Et c’est cette dernière qui continuera à assurer le gros des ventes sur un marché comme le nôtre.

Des proportions compactes
Une carrosserie dont les dimensions n’ont finalement été que légèrement modifiées, avec une longueur portée à 4,36 mètres (+2 cm), pour une hauteur rabaissée à 1,48 (-2 cm). Les premières impressions de nos confrères européens de la presse spécialisée laissent entendre que la Focus III n’a pas évolué en termes d’habitabilité et de volume du coffre. Ce n’est pas une critique en soi lorsqu’on sait, qu’en la matière, l’actuelle Focus s’inscrit dans la moyenne haute du segment. En revanche, les ingénieurs de la marque peuvent être fiers du travail qu’ils ont accompli sur le plan aérodynamique, avec au final un Cx (coefficient de pénétration dans l’air) de 0,27. C’est là un gage d’une meilleure sobriété (en carburant) et d’un confort acoustique amélioré, dans un habitacle qui a été résolument transfiguré, mais dans le bon sens.

Un cockpit futuriste
Soyons objectifs ! Avec toutes ses qualités (bons matériaux, rigueur des assemblages, ergonomie…), le poste de conduite de l’actuelle Focus n’est pas un exemple d’originalité. Tout l’inverse de sa remplaçante qui reprend à son compte la planche de bord du nouveau monospace C-Max. Outre le fait qu’il offre une position de conduite dominante avec une présentation en hauteur du levier de vitesses et de la console centrale, ce cockpit brille par sa présentation et l’agencement de ses fonctionnalités. Tout ce qui y figure semble avoir bien été étudié, que ce soit les aérateurs verticaux (pour mieux diffuser l’air dans l’habitacle), le levier de frein à main avancé (plus pratique à manier) ou encore, l’écran tactile plutôt large (10 pouces) qui propose outre le GPS, d’autres fonctions connectées comme la lecture de SMS ou la navigation Internet.

Un haut niveau de technicité
L’«ancienne» Focus avait une très bonne tenue de route. Celle de la nouvelle mouture est d’ores et déjà considérée comme «exemplaire» par les journalistes spécialisés qui l’ont essayé. À ce titre, il faut savoir que cette compacte a été développée sur la nouvelle plate-forme de segment C de Ford. Un châssis dit «inédit» même s’il reprend l’architecture et plusieurs éléments de la précédente plate-forme. On ne change pas une recette qui gagne… On l’améliore. Comment ? En ajoutant, par exemple, un système électronique encore rare à ce niveau de véhicule : le TVC ou contrôle vectoriel du couple. Il s’agit d’un dispositif qui se charge de freiner l’une des roues en virage afin d’améliorer l’adhérence de l’ensemble. Ceci étant, c’est sur d’autres registres technologiques que la Focus 2011 frappe encore plus fort. Celui des équipements de sécurité et des sophistications de confort.

Les équipements d’une grande
La climatisation automatique bizone, l’allumage automatique des feux, le capteur de pluie, le détecteur de crevaison, le kit mains libres avec technologie Bluetooth et commandes vocales, les rétroviseurs rabattables électriquement, le radar de stationnement… tous ces équipements, que l’on retrouve de plus en plus sur les voitures d’aujourd’hui, semblent déjà anodins lorsqu’on jette un coup d’œil sur ce que peut offrir la Focus 2011. Jugez-en : elle peut disposer (en option) d’un système de surveillance des angles morts, d’un pack d’aides à la conduite, qui inclut une alerte de franchissement involontaire de lignes (blanches), un radar qui lit les panneaux de signalisation et même un régulateur de vitesses intelligent qui, non seulement régule la cadence en fonction du véhicule de devant, mais peut aussi agir sur le freinage, y compris en ville ! Mais les plus technophiles retiendront surtout des gadgets comme le système de stationnement automatique qui dispense le conducteur de toute manœuvre. Les automobilistes débutants apprécieront…
Et puis surtout, la sécurité apparaît comme le nouveau leitmotiv de la Focus III. Outre les aides électroniques que l’on vient d’évoquer, cette compacte inaugure une nouvelle génération d’airbags, dont la forme a été étudiée pour mieux épouser le corps du conducteur ou du passager en cas d’accident et partant, éviter de lui compresser les poumons et les côtes. Enfin, mécaniquement, la Focus III pourra compter sur une large palette de motorisations dont le 1.6 TDCi décliné en deux puissances : 95 et 115 chevaux. Et ce sont ces deux diesel qui figureront au catalogue de Scama. Fraîchement commercialisée sur les marchés européens, la nouvelle Focus tardera à débarquer au Maroc, ce qui semble logique pour une voiture à «vocation mondiale». Ceci dit, gageons qu’avec un peu de chance et beaucoup de persévérance de la part des dirigeants de Scama, cette nouveauté sera lancée chez nous vers septembre prochain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *