Nouveauté internationale : Renault Koleos : Petit colosse, grandes ambitions

Nouveauté internationale : Renault Koleos : Petit colosse, grandes ambitions

Parce que le segment des 4×4 urbains est potentiellement porteur (5% du marché automobile européen en 2007), Renault a décidé de l’investir de façon très sérieuse. Mais cette fois, pas question de reprendre un monospace compact, lui donner un kit extérieur de baroudeur et une transmission intégrale, comme ce fut le cas via l’expérience – ratée – du RX4, déclinaison tout-chemin du premier Scénic. C’est donc à partir d’une feuille blanche qu’a été élaboré de toute pièce le Koleos, premier 4×4 compact de la marque au losange. Chez Renault, on parle même de «crossover», afin de mettre l’accent sur son profil dynamique et son faible encombrement. Tel un petit colosse, le dernier-né de Renault s’étend sur une longueur de 4,52 m et une largeur de 1,85 m. De ce fait, il s’apparente à un break compact surélevé et rejoint un peu l’esprit de son cousin de chez Nissan, le Qashqai. A ce juste titre, Renault n’a pas encore révélé la hauteur du Koleos, comme d’autres de ses caractéristiques techniques, se contentant de dire que «son gabarit lui permet d’évoluer sans difficulté dans un environnement urbain ou en cheminement off-road». Ceci dit, les premières photos officielles du Koleos de série montrent une silhouette équilibrée, crayonnée avec goût et empruntant des codes stylistiques à la gamme actuelle de Renault. On apprécie autant la face avant que la partie arrière, dont le hayon reçoit des feux inédits et une ouverture en deux parties.
Intérieurement, le Koleos ne manque pas d’originalité non plus. La planche de bord affiche un traitement assez raffiné et laisse croire que les différents éléments ont été assemblés avec minutie. Une impression de qualité et de sérieux que l’on pourrait également présumer au niveau des entrailles de ce 4×4, fruit d’une totale synergie des membres de l’alliance Renault-Nissan. En effet, «imaginé et dessiné par Renault, développé par Nissan et fabriqué dans l’usine Renault Samsung Motors de Busan en Corée, Renault Koleos est le fruit d’un travail de coopération étroite entre les équipes des trois marques issues de l’alliance Renault-Nissan», indique un communiqué de Renault. Pourquoi Nissan ? Parce que le constructeur japonais a une bonne expérience en matière de 4×4. Quant à Renault Samsung Motors, filiale coréenne du losange, elle produit déjà (mais depuis peu) le QM5, clone du Koleos. Techniquement, le Koleos sera disponible en essence (2.5 l de 170 ch) comme en diesel (2.0 l dCi de 150 ch ou 175 ch) et sera proposé en 2 ou 4 roues motrices. Sa transmission intégrale sera gérée par le système de dernière génération «All mode 4×4-i» développé par Nissan pour un nouveau X-Trail. Enfin, comme le RX4 en son temps, le Koleos sera testé par la presse mondiale sur des terres marocaines et plus précisément, en mai prochain, dans la ville impériale de Fès et sa région. En attendant, c’est le 4 mars prochain et au Salon de Genève, qu’il sera présenté en avant-première mondiale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *