Nouveauté : Jaguar XF : Un félin qui a du chien

Nouveauté : Jaguar XF : Un félin qui a du chien

La Jaguar XF a enfin cassé son moule. Celle qui a d’abord été présentée en début d’année (au Salon de Detroit) à travers le concept C-XF vient d’être révélée, de façon statique, dans sa version définitive. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette nouvelle Jag’ rompt radicalement avec tous les modèles précédents de la maison de Coventry. Cette fois, personne ne pourra évoquer un quelconque «classicisme» en parlant du dernier-né des félins britanniques. Très réussie et sans pour autant être sujette à controverse, sa plastique a largement de quoi susciter bien des commentaires.
D’accord, le concept C-XF était futuriste à outrance et aurait probablement été «shocking» pour britanniques et les puristes de la marque de Coventry. Mais, il reste indéniable et objectif que de reconnaître que sa face avant et notamment ses projecteurs étaient bien plus réussis que ce que les designers ont retenu en définitive. La XF arbore en effet des blocs de phare un peu moins effilés et aiguisés que ceux de la C-XF. Pour autant, ce félin ne manque pas de chien. Le physique de la XF est même magnifique, surtout vu de profil. On y découvre d’abord une écope latérale derrière les passages des roues avant. Un artifice sportif directement hérité du coupé XK, mais interprété ici avec beaucoup de subtilité, puisqu’une nervure y prend naissance et se prolonge le long des portières. Toujours sous cet angle, on remarque une découpe des portes arrière typiquement germanique (propre à toutes les BMW), ainsi qu’une ligne de pavillon assez arquée pour être comparée à celle d’une Audi A6. Incontestablement séduisante, la partie arrière conserve quasiment les même feux du modèle prototype. Leur éclairage par de diodes électroluminescentes est du plus bel effet et donne à la XF un aspect résolument high-tech. Fortement inspirée des Aston Martin, la poupe trapue de la XF abrite un coffre de 540 litres, soit l’un des plus grands du segment des routières. A sa silhouette fluide et élancée, la XF ajoute une aérodynamique peaufinée en soufflerie, avec au final un Cx de 0,29. Enfin, cette auto longue de 4,96 mètres en réserve 2,9 (m) pour son empattement. L’espace intérieur devrait donc être l’un des meilleurs de son segment ou tout au moins l’un des points forts de la XF. En attendant de pouvoir faire une évaluation plus concrète de l’habitacle et son habitabilité, on se contentera d’apprécier sa présentation à travers les premiers clichés diffusés par le constructeur. Et là encore, c’est la révolution ! Exit la planche de bord traditionnelle et calquée sur les premières XJ (pour tous les autres berlines de la marque). Place à un poste de conduite des plus contemporains et même, modernisé à l’extrême. Le dessin du tableau de bord est inédit, les placages en bois y sont plus discrets et d’une boiserie inhabituelle sur une Jaguar. On apprend aussi que l’écran de la console centrale est tactile (par simple contact avec les doigts) et qu’il est relié à une centrale d’info-divertissement très abouti, intégrant différents modules de connectivité (Bluetooth, interface pour iPod /MP3, reconnaissance vocale…). Puis surtout, adieu la boîte de vitesses à grille en U : elle est remplacée par un sélecteur rotatif (comme celui de l’iDrive de BMW), mais d’une sophistication apparente. Et pour cause, ce bouton se déploie électriquement lors du contact moteur et se range, une fois que ce dernier est coupé. Autre mécanisme, celui des diffuseurs d’air qui pivotent eux aussi électriquement pour passer de la position fermée à celle opérationnelle d’ouverte. Parmi les autres gadgets dont peut disposer la XF, on trouve également une caméra de recul, un régulateur de vitesse avec radar anti-collision ou encore, la suspension pilotée «CATS». Avez-vous dit high-tech ?
Sur un plan purement technique, la XF reprend la palette actuelle de moteurs, dont le V6 Diesel 2,7 litres de 207 chevaux devrait constituer la version le cœur de gamme. En revanche, la structure toute en aluminium de la XJ n’est pas de mise, mais le constructeur se targue d’avoir utilisé des aciers hautement sophistiqués, allégés et plus rigides.
Bref, la XF sera l’une des voitures les plus sophistiquée à sa commercialisation au début 2008. Reste enfin à rappeler que sa présentation officielle au Salon de Francfort intervient à l’heure où la Ford Motor Company a officiellement mis en vente les labels Jaguar et Land Rover. Preuve que Jaguar est tout sauf une marque moribonde. Au contraire, c’est une nouvelle ère qui commence avec la XF. De quoi faire bousculer de nouveaux prétendants à la reprise de la firme de Coventry.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *