Nouvelle Seat Ibiza : Cette petite Leon

Nouvelle Seat Ibiza : Cette petite Leon

Afin de se détacher de sa consœur, la Leon, et avoir son propre caractère distinctif, la marque a davantage mis l’accent sur les angles, les nervures de profil et sur les optiques triangulaires.

Elle a fait sa première apparition à Barcelone fin janvier. Mais c’est lors du Salon de Genève que la nouvelle Seat Ibiza a drainé la foule. Citadine phare du constructeur espagnol, elle évolue peu sur la forme par rapport à sa devancière. Largeur en hausse, hauteur en baisse et éléments stylistiques empruntés à la Leon lui confèrent une allure plus mature.

Une génération repensée

La Clio est à Renault ce que l’Ibiza est à Seat, c’est-à-dire, incontournable. Dans la même optique que son concurrent français, le constructeur espagnol revoit sa mythique citadine en la chouchoutant de plein de privilèges à la fois esthétiques et techniques.

Inaugurant la plate-forme MQB A0 du Groupe Volkswagen et lancée en cinq portes uniquement, la nouvelle mouture de Ibiza est accueillante. Elle bénéficie d’un empattement allongé de 95mm pour atteindre 2,56m. Les passagers arrière gagnent ainsi en confort et ne se plaindront plus comme avant.

Le volume du coffre progresse de 63 litres pour afficher 355L, soit l’un des plus généreux de la catégorie.

Palette de motorisations

Seat Ibiza 2017 embarque sous son capot pas moins de 7 motorisations. L’entrée de gamme se fera avec le 3 cylindres essence 1 litre TSI proposé en versions 95 ch et 115 ch auquel viendra s’ajouter le nouveau quatre cylindres 1,5 litre TSI de 150 ch (arrivée 2017) et un bloc 1 litre TSI de 90 ch au gaz naturel est même annoncé. Les adeptes du diesel auront, quant à eux, le choix entre 3 puissances sur le 1,6 litre TDI : 80, 95 et 110 ch. Ce dernier cru de la Seat Ibiza s’installerait dans les concessions européennes vraisemblablement pour le mois de juin 2017.

Jusqu’à 95 chevaux, tous ces moteurs seront associés à une boîte mécanique 5 rapports, la boîte 6 rapports étant réservée aux puissances supérieures. La boîte double embrayage 7 rapports du groupe sera aussi disponible en option pour certaines motorisations, ainsi qu’un amortissement piloté à deux positions.

Rappelons que toutes les générations de l’Ibiza ont été conçues, développées et produites à Barcelone. L’Italien Giorgetto Giugiaro, responsable du design chez Seat, est le créateur de la première génération. Le moteur fut développé en collaboration avec Porsche, sous l’appellation System Porsche, et Karmann, le fabricant de modules automobiles, contribua à fabriquer la carrosserie comme le fait savoir le site web du constructeur.

Ibiza hérite de la Leon

De première vue, il est fort probable que l’on confonde la nouvelle citadine avec la Leon. Croisée à cette dernière, l’air de famille est évident. Afin de se détacher de sa consœur, et avoir son propre caractère distinctif, la marque a davantage mis l’accent sur les angles, les nervures de profil et sur les optiques triangulaires. De plus, par rapport à sa devancière, cette version se veut plus courte (-2 mm), plus basse (- 1 mm) mais plus large (+87 mm).

Des finitions et des équipements

Les finitions seront au nombre de 4 (Référence, Style, FR et XCellence). Les prix ne sont pas encore connus, mais devraient un peu augmenter. Tout comme les possibilités d’équipement. On notera, entre autres, le freinage automatique «front assist», les feux full LED, le régulateur de vitesse adaptatif, le démarrage sans clé, la caméra de recul, un nouvel écran tactile 8 pouces, les fonctionnalités connectées «Mirror link», «Android auto» et «Apple car play», un chargeur par induction, etc.

Plus elle vieillit, plus elle embellit

La Seat Ibiza est, selon le site web du constructeur, moins gourmande et consomme moins de la moitié de carburant que sa première génération (de 7,8 litres/100 km en 1984 à 3,6 litres aujourd’hui pour l’Ibiza 1.4 TDI de 90 chevaux). Toujours en termes de chiffres, il est à rappeler que chaque jour, 700 nouvelles Seat Ibiza sortent de l’usine de Martorell. 80 % d’entre elles sont exportées dans plus de 75 pays. De fait, l’Ibiza a toujours fait partie de la stratégie d’internationalisation de la marque car elle a été le premier modèle à être régulièrement exporté depuis cette usine.

Bref, l’Ibiza monte en gamme, et ça se voit. Espérons que les prix restent dans la tradition de la marque, toujours mesurés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *