Nouvelles technologies: Plongée dans l’univers de la voiture autonome de Ford

Nouvelles technologies: Plongée dans l’univers de la voiture autonome de Ford

Tout le monde est au courant de la course que mènent les constructeurs pour perfectionner le véhicule autonome, qui sera certainement le véhicule de demain.
En revanche, peu de personnes savent comment fonctionnent réellement ces véhicules bardés d’une technologie de pointe, à la fois fascinante et révolutionnaire.

Cette semaine, nous avons décidé de vous emmener chez Ford, qui depuis une décennie, est en train de parfaire ses véhicules autonomes. Trois générations plus tard, les toutes dernières voitures intelligentes développées par le constructeur à l’ovale bleue, sont pourvues d’une toute nouvelle génération de capteurs. Il s’agit des fameux capteurs «LiDAR» de Velodyne (nommés «Solid-State Hybrid (SH) Ultra Puck Auto).

La plus grande flotte de véhicules autonomes d’essai au monde…

Toujours plus évolué… mais surtout toujours plus vert! Cela semble être le crédo de Ford, qui vient de tripler sa flotte de véhicules d’essai hybrides 100% autonomes. Ce qui en fait la plus grande flotte du genre dans l’industrie automobile. Une décision qui intervient à l’heure où la société accélère ses plans de développement des véhicules autonomes. Et le constructeur américain ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En 2016, Ford ajoutera 20 véhicules hybrides autonomes supplémentaires, ce qui portera sa flotte de véhicules autonomes à environ 30 véhicules testés sur les routes de Californie, d’Arizona et du Michigan. «Utiliser la technologie la plus avancée et développer notre flotte d’essai illustrent très clairement notre engagement à concevoir des véhicules autonomes et à les mettre à disposition de millions de personnes», a déclaré Raj Nair, vice-président exécutif, développement produits et directeur technique chez Ford. «Avec davantage de véhicules autonomes sur les routes, nous accélérons la programmation de logiciels qui rendent nos véhicules plus intelligents».

Comment fonctionne le capteur-radar central ?

Le détecteur SH Ultra Puck Auto possède une portée de 200 mètres. Il est capable de gérer différents scénarios de conduite. Le logiciel «conducteur virtuel» de Ford sert de cerveau pour la prise de décision dans la direction des systèmes de véhicules. Le constructeur américain a tenu à réduire la quantité de détecteurs LiDAR, en la faisant passer de quatre à deux, sur la troisième génération de véhicules hybrides autonomes et recueillir les mêmes datas qu’auparavant. LiDAR émet de courtes impulsions de lumière laser pour scanner l’environnement, plusieurs millions de fois par seconde, et déterminer avec précision les distances entre les objets. Cela permet au véhicule de produire en temps réel une image 3D haute définition de tout ce qui l’entoure.

Les voitures autonomes circuleront dès 2016… en Californie !

Ford a récemment annoncé que ses véhicules 100% autonomes sillonneront les routes de Californie cette année. La société teste déjà des véhicules autonomes sur des circuits d’essai et des voies publiques dans le Michigan. Ford a également été le premier constructeur à tester un véhicule entièrement autonome au MCity – un environnement urbain simulé de 13 hectares à l’Université du Michigan. Ford utilise les détecteurs LiDAR de Velodyne depuis une dizaine d’années déjà. Le constructeur a débuté le défi des véhicules autonomes avec la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency). A cette époque, le PDG et fondateur de Velodyne, David Hall, avait consulté Jim McBride, directeur technique de Ford, pour les véhicules autonomes sur la technologie LiDAR et la façon dont elle pourrait être utilisée pour la visualisation 3D.
Au cours de la même année, Hall avait inventé le SH LiDAR, consolidant le système de détection de 64 lasers en une seule et en le tournant pour obtenir une vision à 360 degrés. «Nous avons parcouru un long chemin depuis la DARPA», a déclaré McBride. «Il y a dix ans, personne dans ce secteur ne pouvait définir les limites du possible. Aujourd’hui, nous travaillons tous pour que les rêves les plus ambitieux deviennent réalité».
 

Trois générations de véhicules autonomes plus tard…

La plate-forme des véhicules autonomes de première génération de Ford a été construite en utilisant un modèle Ford F-250 Super Duty à la participation dans les défis DARPA en 2005 et 2007. En 2013, Ford a présenté sa plate-forme de véhicules autonomes de deuxième génération en utilisant une berline Fusion hybride. Si les berlines hybrides Fusion ont été choisies pour développer les véhicules de deuxième génération, c’est bien parce qu’elles adoptent l’architecture électrique la plus récente et la plus avancée. Avec la dernière génération d’ordinateurs et de détecteurs la plate-forme des véhicules autonomes se rapproche de plus en plus de la production. L’objectif de la flotte de véhicules de deuxième génération est de tester un grand nombre de composants informatiques et de détecteurs nécessaires pour atteindre une capacité de conduite 100% autonome, définie par SAE International comme de niveau 4, ne nécessitant pas de conducteur pour intervenir et contrôler le véhicule. L’été dernier, Ford était passé de la phase de recherche & développement à la phase d’ingénierie de pointe. Ce développement est également un élément clé de «Ford Smart Mobility», une stratégie qui vise à faire basculer le constructeur à l’ovale bleue vers un niveau plus poussé en termes de connectivité et de mobilité.

Un soin particulier pour la fiabilité…

Rien n’est laissé au hasard, même les matériaux du véhicule sont rigoureusement sélectionnés. En outre, les berlines Fusion hybrides autonomes de troisième génération auront des fonctions redondantes. Le câblage sera par exemple dupliqué pour de nombreux systèmes, y compris l’accélérateur, la direction et les freins. Ces redondances vont agir comme des sauvegardes, si nécessaire. N’échappant pas à la règle, le groupe motopropulseur hybride électrique de la berline peut être considéré à son tour comme un système redondant, le véhicule ayant toujours une source d’alimentation si le moteur électrique à batterie ou le moteur à essence s’éteint. Simultanément, Ford continue à perfectionner d’autres types de détecteurs, caméras, appareils de radar et ultrasons, en vue d’offrir des fonctions semi-autonomes à ses clients actuels, notamment le régulateur de vitesse intelligent, l’assistance active au stationnement, le système d’avertissement de sortie de voie, le système de maintien de voie, la détection des piétons, le Pro Trailer Backup Assist et la technologie de connexion de véhicule à véhicule déjà disponibles sur des millions de véhicules Ford.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *