Observatoire Wafasalaf : 52% préfèrent acheter un véhicule d’occasion chez un particulier

Observatoire Wafasalaf : 52% préfèrent acheter un véhicule d’occasion chez un particulier

Pour sa troisième étude, l’observatoire Wafasalaf a choisi d’analyser et de décortiquer le marché des véhicules d’occasion, le comportement des ménages et les critères qui motivent leur choix lors de l’achat d’un véhicule d’occasion.

Les résultats de cette étude ont été présentés lors d’un point de presse tenu au siège de Wafasalaf en présence Laila Mamou, présidente du directoire, et des spécialistes du secteur. Selon les intervenants, le marché des VO est très important. En effet, il représente 3 fois plus le marché du neuf en termes de ventes. Cependant, il plonge encore dans l’informel, et la transition vers un marché formel et organisé va prendre encore du temps.

L’étude a été faite en premier lieu sur 1.212 ménages de différentes villes du Maroc, ensuite l’observatoire Wafasalaf a décidé de rajouter 417 ménages à l’échantillon afin d’avoir des résultats plus précis et pour que l’analyse soit plus pertinente. Cette enquête a révélé que le canal favori des Marocains est le «particulier à particulier». En effet, 52% des sondés ont indiqué qu’ils préféraient acheter un véhicule de la part d’un particulier. Ceci peut s’expliquer principalement par le fait que c’est le canal qui inspire le plus confiance et que la vente directe fait que l’acquisition revient moins cher que dans le cas d’un intermédiaire. Internet est la deuxième option des Marocains avec 29%, suivi par les courtiers avec 23%, les garages 20%, tandis que les concessionnaires arrivent en dernier lieu avec seulement 3%.

Concernant les critères liés à la voiture, le prix, la marque et l’état mécanique sont les principaux facteurs de choix retenus par les foyers. Il convient de préciser que chez les CSP AB (classe plus ou moins aisée), la marque est assez nettement le principal critère (73% vs 58% pour l’ensemble de l’échantillon). Ces mêmes AB attribuent plus d’importance à l’année de mise en circulation (40% vs 19%) et au kilométrage (38% vs 22%) que le total de l’échantillon, ce qui laisse à penser qu’il existe auprès de cette CSP des adeptes de véhicules d’occasion relativement récents. Le budget moyen des ménages est de 69.500 DH. Toutefois, il reste largement variable. Ce dernier varie du simple au double entre les CSP AB (120.000 DH) et les CSP D (53.000 DH). Les CSP C se situent dans la moyenne globale avec environ 17.000 DH de plus que les CSP D. L’étude a aussi dévoilé que la plupart des ménages privilégient l’autofinancement. En effet, 83% ont révélé leur intention de financer leur achat de véhicule d’occasion en fonds propres. Le recours au crédit reste présent, 11% ont déclaré qu’ils financeront leur achat partiellement par crédit tandis que 4% optent pour un crédit total. Notons que les intentions d’équipement en automobile en 2017 ont connu une légère baisse, 10% des ménages contre 12% en 2016 envisagent d’acheter une voiture au cours des 12 prochains mois.

Créé en 2016 à l’initiative de Wafasalaf, l’observatoire de la consommation des ménages a pour objectif de mesurer 4 indicateurs clés qui sont le pouvoir d’achat, les dépenses, le taux d’équipement et les intentions d’achats. Il se veut être un outil d’éclairage sur les motivations, priorités, aspirations, comportements et intentions en matière de consommation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *