Offensive à la coréenne

Offensive à la coréenne

On ne présente plus un constructeur comme Kia! Des stars comme le 4×4 Sorento, le breakospace Carens ou encore la petite Picanto se chargent largement de le faire, et de la meilleure façon qu’il soit. Mieux encore, ce constructeur coréen s’est allié à Hyundai pour constituer l’un des groupes automobiles les plus forts et en tout cas les plus ambitieux, prévoyant de devenir le cinquième constructeur mondial à l’horizon 2010.
Une illusion ? Et bien non, puisque Kia a produit plus de 1,2 million de véhicules l’an dernier et ne compte pas en rester là. Sa gamme déjà complète (il ne lui manque qu’un modèle sportif, qui est d’ailleurs prévu), compte s’enrichir d’ici 2007 d’une bonne quinzaine de modèles. Parmi eux, la Cerato arrive sur le marché marocain, en même temps qu’elle démarre sa carrière commerciale en Europe. Dévoilée au dernier Salon de Detroit (Etats-Unis), en janvier dernier, la Cerato y était alors exhibée en carrosserie 4 portes, celle-là même qui est disponible dans les showrooms marocain de la marque coréenne, en attendant la version à hayon (la cinq-portes). Celle-ci, en revanche, fut entrevue lors du dernier Auto-Expo à Casablanca, dans une superbe livrée en couleur verte, nappée à l’intérieur d’une sellerie cuir façon «croco», beaucoup s’en rappellent sûrement…
Compacte, la Cerato ne l’est presque pas, s’étirant sur une longueur totale de 4,48 m, soit près d’une vingtaine de cm de plus que ses concurrentes et une quinzaine en moins par rapport aux familiales.
Visuellement, les designers ne se sont pas risqués à une quelconque extravagance de style, se contentant de faire répondre la Cerato aux canons esthétiques actuels. Ceci étant, on apprécie la linge équilibré et le profil tri-corps bien balancé, agrémenté par quelques effets stylistiques assez dynamiques tels que cette nervure qui traverse le long des portières, ou encore l’arche de toit fuyant vers l’arrière et dictant la forme des vitres latérales. La poupe reçoit de jolis feux, un becquet sur la version la plus chic (EX Clim) et une malle non exubérante, qui ne l’empêche cependant pas d’abriter un vaste coffre. Mais c’est surtout la face avant qui forge toute la personnalité du véhicule.
Agressive, elle l’est du fait des doubles optiques placées sous une glace lisse et séparées par une calandre et un capot savamment sculptés qu’une bande de chrome parachève d’enjoliver. C’est clair : cette nouvelle Kia arbore une ligne bien plus attrayante que celle qu’elle remplace, la Sephia. Idem à son bord où la présentation intérieure est bien dans l’air du temps. Toute en hauteur, la console centrale est peut-être classique d’apparence, mais se veut pratique par l’agencement de ses commandes, tout en laissant ses matériaux dégager une certaine impression de qualité. On y trouve aussi quelques détails pratiques tels qu’un range-lunettes, un porte-boisson à côté du levier de frein et un autre dans les vide-poches situés sur les contre-portes. Pas de doute : la Cerato a tout pour plaire à la famille. C’est ce qu’on peut aussi conclure à travers son habitabilité, assez généreuse au niveau de la banquette. Mais plus que jamais, cette Kia atteste d’un niveau équipement complet, dès la finition de base, «LX», incluant l’ABS avec BAS (amplificateur de la puissance de freinage), les deux airbags frontaux, les quatre vitres électriques, l’autoradio K7 à 4 haut-parleurs… etc. Comme son nom l’indique, la version intermédiaire, «LX Clim» ajoute, moyennant 10.000 DH, la climatisation (manuelle) et le réglage automatique du site des phares. Enfin, la «EX Clim» s’enrichit, entre autres, de la régulation automatique de l’air conditionnée, des phares anti-brouillard, d’une commande à distance des portes (associée à une alarme) et d’un accoudoir aux places arrière.
Mécaniquement, la Cerato fait confiance au 2.0 litres CRDi que la clientèle marocaine connaît déjà à travers le Carens. Fort de sa technologie «common rail», ce quatre-cylindres Diesel développe 112 chevaux pour un couple de 245 Nm et permet des performances dans la moyenne supérieure du segment avec 190 km/h en vitesse de pointe et une consommation d’environ 6 litres/100 km en cycle mixte. Le reste des motorisations concerne un bloc essence 1.6 litre de 105 ch et le nouveau 1.5 CRDi de 102 ch. Ce dernier se fera encore attendre quelque temps. En attendant, la Cerato ne manquera pas de séduire les acheteurs marocains en quête de berlines compactes à trois volumes. A ces atouts dont on vient de rendre compte, il faudra ajouter une garantie de trois ans (comme le reste de la gamme d’ailleurs) mais aussi et surtout des tarifs très compétitifs ne dépassant pas le cap des 200.000. Intéressant, non ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *