Organisé par le Mövenpick Hotel Mansour Eddahbi: Le premier raid de véhicules électriques arrive à Marrakech

Organisé par le Mövenpick Hotel Mansour Eddahbi: Le premier raid de véhicules électriques arrive à Marrakech

Plusieurs pilotes de véhicules électriques sont arrivés à Marrakech jeudi 10 novembre. Il s’agit du premier raid de véhicules électriques migrant depuis l’Europe vers le continent africain, baptisé «Tour Véhicules Electriques Paris & Europe – Marrakech».

Organisé par le Mövenpick Hotel Mansour Eddahbi en partenariat avec l’association Tour véhicule électrique (TVE), le raid ambitionne de  promouvoir le développement des véhicules électriques, ainsi que l’implantation de bornes de recharge au niveau de plusieurs stations du Royaume. Cette initiative orientera les citoyens à adopter une mobilité durable et propre, neutre en émissions carbone. Tour d’horizon.

Le départ a eu lieu le 4 novembre de Paris, plus exactement depuis l’Esplanade de la mairie où a eu lieu l’Accord de Paris lors de la COP21. A cette même date, un autre convoi de véhicules électriques a entamé le départ depuis Zurich pour rejoindre le premier groupe à Tanger avant d’arriver le vendredi 11 novembre à Marrakech.

Ainsi, plusieurs véhicules électriques, dont des modèles de la marque Tesla, seront exposés à la place Kennedy, derrière la Chambre de commerce de la ville ocre, et ce jusqu’au 17 novembre. «Cette exposition ouverte au grand public permet de découvrir l’ensemble des technologies en relation avec le véhicule électrique, de l’utilitaire, les deux-roues électriques, à la Tesla électrique qui est la voiture la plus rapide au monde», apprend-on de Didier Salettes, gérant de l’entreprise Green Mobility Africa (GMA), distributeur de véhicules électriques basé à Marrakech et partenaire du raid. Ce promoteur de la mobilité durable participe aux côtés d’autres partenaires, en marge de la COP22, à instaurer un nouveau mode de transport qui est neutre en émission de gaz à effet de serre. «Quand nous avons démarré l’aventure, il y a quatre ans, stratégiquement il fallait aller vers les sociétés et entreprises. Nous avons quand même réussi à avoir le soutien de plusieurs partenaires publics et privés, comme pour les véhicules que nous avons instaurés pour la gestion et le tri des déchets ménagers», dévoile Didier Salettes.

Et de poursuivre : «Compte tenu des orientations vertes du Royaume, nous sommes persuadés qu’après la COP22 il y aura forcément un élan et un souhait du citoyen de passer au vert. Nous sommes déjà sollicités par plusieurs partenaires et les collectivités pour le développement de nos véhicules électriques, notamment le Club Méditerranée pour les véhicules de loisirs et le ministère de la santé pour le transport médical».

Dans ce sens, le raid est une véritable occasion pour démontrer que la migration intercontinentale à travers le véhicule électrique est désormais possible.

D’ailleurs, un premier groupe de pilotes de Tesla électriques est arrivé jeudi à Marrakech, alors que 30 autres participants rejoindront l’exposition. Selon l’un des pilotes de ces véhicules autonomes, «Tesla se positionne sur le marché premium du véhicule électrique. Elle a une autonomie d’environ 350 à 420 km, selon la typologie de la route et la vitesse avec laquelle elle circule».

Pour atteindre Marrakech, les raiders n’ont pas eu de mal à recharger leurs voitures. Ils ont apporté parmi leurs bagages des blocs d’alimentation de 85 km en moyenne qui permettent de recharger les véhicules sur des bornes de façon rapide estimée à 250 km en 20 min. «On a démarré le raid depuis Paris, et nous avons réussi a faire 1.000 km/jour, ce qui représente la même distance avec un véhicule thermique», ajoute Fabier Lager, pilote et spécialiste en véhicules électriques à Paris.

Arrivé à Marrakech, le raid s’achève au Mövenpick Hotel Mansour Eddahbi,  premier hôtel marocain à se doter d’une borne de recharge temporaire durant la période de la COP22. Aux côtés de ces voitures, est exposée la torche photovoltaïque «light Us», symbole de la transformation vers l’adaptation des énergies renouvelables comme solution de lutte contre le changement climatique. Cette dernière sera portée en Chine en 2017, lors de la COP23.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *