Ouverture du 80ème Salon de Genève

Ouverture du 80ème Salon de Genève

Comme chaque année depuis plusieurs décennies, la ville de Genève attire vers elle des milliers d’objectifs, de caméras et de grands reporters, spécialisés ou pas. Tout un petit monde qui vient découvrir le dernier cri de l’industrie automobile mondiale, comme il le fait à Paris, Francfort, Tokyo ou Detroit, soit les villes qui tiennent les quatre autres grands salons automobiles au monde.
Une exhibition automobile majeure qui, pour sa 80ème édition, accueillera dès demain et jusqu’au 14 mars, quelque 250 exposants issus de 30 pays et représentant 700 marques. Les organisateurs, qui s’attendent à une fréquentation toujours aussi importante (près de 700.000 visiteurs), parlent aussi de quelque cent «premières» mondiales ou européennes. Et, une année de plus, les voitures hybrides ou à vocation écologique seront à l’honneur avec au programme plus d’une quinzaine de nouvelles voitures électriques ou à propulsion alternative. À commencer par celles des constructeurs français comme PSA Peugeot Citroën. La firme au lion dévoilera le «Concept 5 by Peugeot», une berline préfigurant sa future berline haut de gamme, mais dotée d’une motorisation hybride diesel. Même son de cloche chez le cousin Citroën dont la grande vedette de stand, baptisée High Rider, sera badgée du logo DS et, elle aussi, présentée sous forme de prototype. Même les labels les plus sportifs comme Porsche ou Ferrari veulent s’y mettre et être en phase avec les nouveaux défis de notre époque. L’allemand, toujours considéré comme le constructeur le plus rentable au monde, va exhiber 911 GT3 de compétition avec une motorisation hybride essence-électricité. En fait, il s’agit toujours d’une authentique Porsche animée d’un flat-6 de 4.0 litres relié aux roues arrière, mais dont la puissance est complétée par deux modules électriques sur l’essieu avant, transformant le tout en 911 à quatre roues motrices. De son côté, la marque italienne au cheval cabré présentera un prototype de sa 599 en version hybride. Bien évidemment, Genève continuera encore à faire la part belle aux concept-cars, ainsi qu’aux véhicules privilégiant le plaisir de conduite. Ce sera le cas chez Renault qui pourtant avait lâché une grosse salve électrique au dernier Salon de Francfort. «Grand air et sportivité : le retour des véhicules plaisir» titre le Losange dans son communiqué de presse relatif à ses grandes vedettes à Genève. Au menu, deux nouveautés découvrables : le roadster Wind et la Mégane Coupé-Cabriolet.
Dacia, filiale roumaine de Renault, présente une nouveauté de taille : le Duster. Il s’agit du cinquième modèle de sa gamme et surtout du premier véhicule tout-terrain «low-cost». Siégeant à quelques centaines de kilomètres du Lac Léman, Fiat ne présente pas vraiment de grandes nouveautés. En revanche, le groupe turinois expose un moteur révolutionnaire : le Twin-Air. Il s’agit d’un bicylindre «downsizé», très sophistiqué et particulièrement sobre avec lequel il équipera bientôt sa citadine phare, la 500. Autres exposants pas vraiment dépaysés à Genève, les constructeurs allemands frappent fort cette année. A commencer par le premier d’entre-eux et le numéro un européen, Volkswagen. Son stand expose en avant-première mondiale deux grandes nouveautés : l’ultime version de son monospace Sharan, ainsi que la nouvelle génération du best-seller Touareg. Opel en fait presque autant avec le tout dernier Meriva, un minispace qui fera beaucoup parler de lui dans les semaines et mois à venir. Les marques premium ne sont pas en reste. BMW poursuit son offensive écologique en dévoilant à Genève le concept Série 5 ActiveHybrid, soit sa nouvelle Série 5 dotée d’une double motorisation (essence/électrique). Dans le même sillage, Mercedes va dévoiler le F800 Style Concept, futuriste à tous les niveaux. Un sulfureux prototype, doté d’une ligne savamment sculptée et d’un contenu technologique de pointe. Mécaniquement, le F800 Style Concept offre l’alternative entre deux solutions hybrides : un moteur hybride rechargeable ou une motorisation à pile à combustible, avec au final une consommation de carburant limitée à 2,9 l/100 km et des émissions de CO2 réduites à 68 g/km. Enfin, Audi profitera de ce 80ème Salon de l’Auto pour présenter au public sa nouvelle star, la petite A1. Dévoilée par un grand nom de la pop américaine, Justin Timberlake, cette citadine embourgeoisée rivalise ainsi avec la Mini de BMW, l’Alfa Romeo MiTo, la DS3 de Citroën.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *