Paris et Berlin s’entendent pour développer des batteries en Europe

Paris et Berlin s’entendent pour développer des batteries en Europe

La France et l’Allemagne se sont mises d’accord mardi sur «une approche stratégique» pour développer des batteries en Europe, en marge d’une réunion à Paris où 18 pays européens ont appelé Bruxelles à soutenir l’industrie européenne.

«Les gouvernements allemand et français, en coopération avec la Commission européenne, vont développer une approche stratégique pour établir une cellule de production industrielle de batteries en Europe», ont indiqué le ministre français des finances, Bruno Le Maire, et le ministre allemand de l’économie, Peter Altmaier. Tous deux ont signé cet accord à l’occasion de la sixième réunion annuelle des «Amis de l’industrie» qui regroupe 18 pays de l’UE.

L’Allemagne s’est ainsi engagée à consacrer 1 milliard d’euros au projet pour les batteries d’ici à 2022. La France n’a pas communiqué de montant. «Cet accord est une véritable percée», a expliqué M. Le Maire lors d’une conférence de presse au terme de la réunion des «Amis de l’industrie». «Si nous ne joignons pas nos efforts, l’Europe ne produira plus de batteries demain», a-t-il prévenu. Le secteur automobile du Vieux Continent, en particulier, a mis en garde contre la mainmise des pays asiatiques (Chine, Corée du Sud, Japon) sur la fabrication des batteries, et des voix se sont élevées pour appeler à un «Airbus des batteries». Ces accumulateurs sont appelés à devenir essentiels face à la nécessité de déployer des véhicules électriques et hybrides pour respecter la forte réduction des émissions de CO2 imposée à l’horizon 2030 par l’UE.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *