Partenariat GPLC-FFC : Un Salon pour les routiers

Partenariat GPLC-FFC : Un Salon pour les routiers

C’est un accord de première importance que vient de signer le Groupement marocain du poids lourd et de la carrosserie (GPLC) avec la Fédération française de la carrosserie (FFC). Et pour cause, le partenariat passé entre ces deux corporations annonce et scelle l’organisation au Maroc d’un salon pour les professionnels du transport routier et urbain des marchandises. Une démarche positive et salutaire puisque ce sera la première fois qu’un pays africain tiendra une aussi grande exhibition en la matière.
Baptisée «Solutrans Pays de la Méditerranée», cette biennale est prévue pour 2011 et elle se tiendra à Casablanca durant 5 jours du mois de juin. C’est ce que prévoient les termes dudit partenariat qui mentionne clairement que l’organisation dudit évènement a été confiée à la FFC et ce, en vertu de sa «réelle expérience et d’une connaissance en matière d’organisation de ce Salon». Car, pour ceux qui ne le savaient pas encore, la FFC est dépositaire de la dénomination «Solutrans», un salon similaire en France qu’elle organise depuis 1988 à Lyon.
Preuve de l’intérêt croissant que prend ce secteur d’activité auprès des pouvoirs publics, cet accord a été signé en présence du ministre de l’Industrie, du commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami. Auparavant, Adil Zaidi et Guy Martin, respectivement président du GPLC et de la FFC, ont pris tour à tour la parole pour s’exprimer sur le contexte actuel que traverse les transporteurs routiers. Un contexte marqué par la crise mondiale comme l’a souligné M. Zaidi dans son allocution. «Notre secteur a été le plus durement touché, car les structures rigides des systèmes de production ont rendu les temps de réaction beaucoup trop longs par rapport à la vitesse de la vague de la crise», a-t-il affirmé. Puis, d’étaler l’interrogation : «Aujourd’hui, il faut se poser la question de l’après-crise. (…) Comment se réorganiser ?», avant de répondre : «il va falloir réfléchir à constituer des réseaux d’ensembles de production transnationaux, qui permettent par des alliances et une organisation intelligente de répondre  à une forte demande quand elle existe et de réagir rapidement et de façon indépendante et autonome quand les tendances se renversent».
D’où la volonté commune de la FFC et du GPLC de travailler conjointement pour aider à la satisfaction de ces conditions. C’est pourquoi ce partenariat ne devrait pas se limiter à la simple tenue d’un Salon, bien que l’organisation de ce dernier soit des plus complexes. Il sera aussi question de synergie entre les deux entités  dans divers domaines comme la formation, les normes de sécurité, la réglementation et l’homologation…
Objectif du GPLC : travailler de concert avec les professionnels de l’Hexagone et avoir une vision stratégique à court et moyen termes.
Enfin, et c’est le plus important, l’accord signé permettra aussi aux deux parties d’échanger leurs statistiques, analyses et études prospectives afin d’œuvrer en commun au développement industriel et commercial de leurs membres. La mise à niveau de tout un secteur est bel et bien en marche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *