Peugeot 207 CC & mini : petites, bourgeoises et assez solides

Poursuivant sa mission noble de soumettre toutes les nouveautés automobile (commercialisées en Europe) à l’épreuve des crashs-tests, l’organisme indépendant Euro NCAP vient de rendre publics ses résultats pour deux modèles : la Peugeot 207 CC et la nouvelle Mini Cooper.
Disons le d’emblée, les deux véhicules ont obtenu la note maximale de 5 étoiles pour ce qui est de la protection des adultes, ainsi qu’un score total de 33 points. Cependant, aussi bien la française que l’anglaise (naturalisée allemande), n’ont pu obtenir plus de 2 étoiles (sur quatre) en ce qui concerne la protection des piétons.
S’agissant de la Mini, l’Euro NCAP annonce qu’elle a révélé un haut niveau de résistance aux occupants avant : 81% lors du choc frontal et 89% en collision latérale. Pour ce qui est de la protection des enfants, la Mini décroche trois étoiles (sur cinq) après avoir résisté à hauteur de 59%.
Et justement, la protection des enfants n’a pu être mesurée à bord de la banquette de la 207 CC. Explication : les experts de l’Euro NCAP n’ayant pu installer un siège bébé (d’origine Peugeot) à l’arrière, après avoir positionné les sièges avant au milieu, ont préféré s’en tenir à cela, plutôt que d’avancer et coulisser encore plus les sièges vers l’avant (afin de dégager plus d’espace à l’arrière), ce qui permettrait ainsi de pouvoir installer un siège bébé, mais en sacrifiant l’habitabilité avant et surtout, en prenant un certain risque pour le conducteur et son passager de droite.
Du reste, le nouveau coupé-cabriolet de la marque au lion a démontré, lui aussi, une sécurité de haute volée : 81% lors du choc frontal et même 100 % en collision latérale ! A croire que les portes de la 207 CC sont blindées…
Enfin, ni la 207 CC ni la Mini peuvent se targuer d’être «sympathiques» aux piétons qu’elles «rencontrent». Deux étoiles (sur quatre possibles) lors du choc piétons, cela mérite plutôt la mention «passable» ou en tout cas «peut mieux faire».
Comme quoi, il reste encore délicat aux constructeurs automobile de concilier entre des considérations stylistiques (design, séduction…) et des impératifs techniques, telles que les normes de protection piétons.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *