Peugeot 308 SW : Sept places dans un coeur de lion

Peugeot 308 SW : Sept places dans un coeur de lion

Avec plus de 900.000 unités vendues dans le monde durant ses six années de carrière, la 307 SW aura non seulement été un best-seller pour Peugeot, mais elle aura surtout largement contribué au succès de la berline dont elle dérive.
C’est un peu ce même esprit qui devrait aussi prévaloir avec sa remplaçante, la 308 SW, que Peugeot vient de lancer sur les principaux marchés du Vieux Continent. L’arrivée de ce modèle coïncide avec la montée en puissance de la berline 308, tant sur le niveau commercial, qu’au niveau de l’offre «produit» (lire encadré).  Et tout comme le modèle qu’elle remplace, la 308 SW joue la partition architecturale du «breakospace», c’est-à-dire un véhicule à mi-chemin entre break et monospace. Mais le design général est sensiblement différent puisqu’il reprend la face avant joliment sculptée de la berline 308. Avec son vitrage latéral dicté par la chute du pavillon, ses longues barres de toit et sa nervure latérale, le profil affiche une apparence très dynamique. A l’opposé, le dessin de la partie arrière n’exprime aucune originalité et côtoie même une certaine lourdeur stylistique, diamétralement opposée avec la poupe dynamique de la 308 berline. Le hayon vertical flanqué d’une lunette arrière panoramique et de feux en forme de boomberang aurait gagné à être moins «quelconque». Bien évidemment, cela reste une question de goût. Et d’un point de vue rationnel, il serait surtout honnête de reconnaître l’aspect pratique de son hayon qui s’ouvre en deux parties, donnant accès au coffre. Celui-ci profite d’un cache-bagages repliable et autorise un volume de chargement allant de 587 à plus de 1.000 litres, selon qu’on sacrifie ou non les places arrière. Mais cela, sans compter l’installation d’une troisième rangée de sièges optionnelle. Un choix que Peugeot est le seul encore à offrir aujourd’hui et qui reste défendable dès lors qu’il autorise un gain de poids et plus d’espace.
D’ailleurs, question dimensions, le nouveau «breakospace» de Peugeot a sensiblement accru ses différentes côtes. S’étendant sur 4,50 m, il gagne ainsi 7,1 cm en longueur (et 10 en empattement) et 5,3 cm en largeur, mais perd en revanche, près de 1,5 cm en hauteur. Ces deux dernières valeurs jouent largement en faveur de la 308 SW sur le plan dynamique. Ainsi, son centre de gravité abaissé et ses voies élargies lui autorisent un meilleur aérodynamisme et encore plus d’adhérence sur la route.
C’est en effet ce que nous avons pu découvrir sur les routes enlacées des hauteurs qui relient Olbia à Arzachena en Sardaigne (Italie). Comme la berline dont elle dérive, la 308 a fait montre d’un comportement routier très convaincant, avec des suspensions faisant la juste part des choses en confort à bord et rigueur dans les virages.
Enfin, parmi les 8 blocs de la gamme «moteurs» disponible, le 1.6 HDI 110 de notre version d’essai s’est montré largement suffisant pour faire de la 308 SW un véhicule agréable à conduire et à l’utilisation très polyvalente. Bref, une belle alternative aux monospaces compacts du moment, qui devrait faire son entrée sur le marché marocain vers la fin de l’année en cours.


Peugeot 308 : Succès et dopage au THP


Avec plus de 190.000 ventes au compteur (enregistrées à fin avril dernier), la Peugeot 308 se profile déjà en best-seller. De quoi encourager la marque au lion à revoir à la hausse ses objectifs commerciaux, portés à 350.000 unités (en 2008) pour ce modèle. Une montée en puissance à laquelle devraient contribuer non seulement, la 308 SW, mais aussi une nouvelle version dans la gamme 308 berline. Il s’agit de la 308 THP, modèle le plus sportif de sa gamme. Sous son capot, le moteur 1.6 litre issu de la coopération entre PSA et BMW, incarne avec brio les bienfaits du «downsizing» puisqu’il parvient à développer la puissance assez intéressante de 175 chevaux, soit celle d’un bon 2.0 l. Pour cela, il est gavé d’un turbocompresseur et d’un overboost qui fait passer (temporairement) son couple de 240 à 260 Nm. D’où son nom THP (Turbo à haute pression) qui ne reflète pourtant pas l’habillage sportif de cette 308. Celle-ci, rabaissée de 10 mm, adopte en effet un kit de carrosserie spécifique (dont des jantes alu de 18 pouces) et un intérieur distinctif (pédaliers et inserts en aluminium brossé) agrémenté d’un équipement premium. Quant à son importation au Maroc, elle n’est pour l’instant qu’à l’étude.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *