Peugeot : La 107 cède sa place à la 108

Peugeot : La 107 cède sa place à la 108

La nouvelle mini-citadine de Peugeot se veut plus altruiste que sa devancière. Le style se démarque davantage que pour les Citroën C1 et les Toyota Aygo de première génération. Il a eu droit à une série d’études juste après que le constructeur eut renouvelé son offre sur les segments B et C. Aujourd’hui, la nouvelle Peugeot 108 souffle un vent de fraîcheur et est prête à conquérir le marché.

Style

«Conçue comme une voiture du segment supérieur, la nouvelle Peugeot 108 s’inscrit dans les valeurs de la gamme Peugeot. Elle est équilibrée, élégante et raffinée. Dans un volume minimal, elle marie des lignes précises et des galbes harmonieux pour inciter le conducteur à prendre le volant. Sous son allure classique et sophistiquée se dévoile une personnalité résolument moderne et dynamique : son regard acéré et ses formes souples lui confèrent une identité unique dans sa catégorie». C’est en ces termes que Ivo Groen, responsable Style Peugeot 108, décrit le nouveau véhicule. Pour sortir du lot, Peugeot a choisi une voie nouvelle pour lui, bien qu’incontournable sur le segment des petites citadines : celle de la démarcation.

Les feux avant sont sertis à la carrosserie. Communs à tous les niveaux de finition, les projecteurs technologiques associent le noir et le chrome. En partie supérieure, ils intègrent le guide de lumière à LED. Cette technologie est également employée pour l’éclairage diurne au feu contenu dans la robuste crosse enserrant le phare antibrouillard.

De profil, la compacité est mise en exergue par les porte-à-faux réduits au maximum. Elle est néanmoins facile d’accès avec des portes qui s’étirent quasiment d’une roue à l’autre. Son dynamisme est souligné par une lame de chrome émergent des ailes avant et s’étendant à la base du vitrage. L’enchaînement vers la face arrière s’opère grâce aux feux. Prenant naissance sur les flancs, ils intègrent l’ensemble des fonctions, y compris recul et antibrouillard. Avec leur effet 3D, ils font émerger de la carrosserie la signature lumineuse aux trois griffes propre à la marque.

Elément identitaire de sa praticité, le grand hayon vitré s’étend du béquet, qui incorpore les charnières, jusqu’au seuil. A la base du hayon, la sérigraphie opaque masque l’espace de chargement.

La richesse extérieure se poursuit à l’ouverture de la porte avec un habitacle confortable que la compacité de Peugeot 108 ne laisse pas deviner. Il est conçu pour un usage intuitif, chaque zone étant affectée à une fonction.

Dimensions

Du fait de ses ambitions urbaines, la Peugeot 108 conserve des dimensions compactes. Avec une longueur de 3,47 m, elle ne s’allonge que de 3 cm par rapport à sa devancière. La largueur perd, quant à elle, un petit centimètre pour se fixer à 1,62 m. Cela ne l’empêche pas d’offrir un volume de coffre en hausse, avec une valeur de 180 litres et pouvant atteindre 196 litres.

Equipements

Un autre domaine où la petite lionne fait un bond en avant est celui de l’équipement. Son gabarit n’est pas à sous-estimer. A l’intérieur, il renferme tout ce que l’on souhaiterait avoir pour joindre la sécurité au plaisir de la conduite. Ainsi, la voiture est dotée du réglage du volant, Bluetooth, déverrouillage à distance et un sympathique ordinateur de bord. L’équipement de freinage comprend de série l’ABS, la répartition électronique du freinage, l’assistance au freinage d’urgence. Le système de freinage est complété à l’avant par des disques ventilés de 247mm et par des tambours de 200mm à l’arrière. Les passagers sont protégés en toutes circonstances et de série par un ensemble de six airbags. Enfin, pour la sécurité des enfants, les deux places arrière sont équipées de fixations IsoFix.

Motorisation

Avec ses moteurs 3-cylindres essence efficients, elle est particulièrement économique à l’usage. La motorisation 1.0 VTi 68 BVM5, 95g/km de CO2, soit une consommation de 4,1 l/100km, tire parti de la légèreté de Peugeot 108, à partir de seulement 840 kg, pour dispenser aux occupants un équilibre de haut niveau entre comportement routier et confort. Ces blocs devraient s’accommoder sans trop de problèmes de la masse de 840 kg. Dans ce but, les liaisons au sol sont développées autour d’un train avant de type Pseudo McPherson et d’une traverse arrière déformable réalisée à partir d’un tube mis en forme. Par rapport à une pièce en tôle emboutie, cette solution présente l’avantage d’améliorer le guidage et de réduire la masse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *