Peugeot : Un leadership partiel, mais un vif progrès

Peugeot : Un leadership partiel, mais un vif progrès

Le visuel publicitaire n’est ni grossier ni mensonger. Il est plutôt réussi. Une interrogation ludique en guise d’accroche, coiffant un message juste et non équivoque : «Peugeot est N°1 au Maroc des ventes de véhicules importés montés en 2010». Voilà pour le grand public qui reçoit cette information par voie de presse, comme dans la rue face des 4/3 visibles ici et là. Les choses sont différentes pour nous autres journalistes, puisque c’est le traditionnel communiqué de presse qui est de mise pour démontrer «les faits marquants» de Peugeot en 2010 et ses «projets de marque lancés» cette même année. Mais curieusement, ce document ne dit pas combien exactement de véhicules importés ont été vendus par le représentant de la marque au lion. À nous donc de le rappeler : plus de 8.000 véhicules (sans compter quelque 2.100 Partner montés localement). De ce fait, l’importateur de Peugeot réalise une progression 2009/2010 de 9,31% (soit presque à deux chiffres), alors que le marché national a reculé de 2,6%. Prodigieux. Tout comme la part de marché de Peugeot qui, sur le segment des véhicules importés, est passée de 9,82 à 11,03%. C’est là une véritable performance commerciale, à l’image du succès de la 206+ qui, à elle seule, a réalisé plus d’un quart des ventes de voitures importées par Peugeot ! En effet, la plus «senior» des citadines a séduit 2.132 nouveaux clients en 2010, soit 35,5 % de plus qu’en 2009. Des chiffres surprenants pour un modèle qui entre dans sa treizième année de carrière ! En fait, il faut tout simplement voir dans la 206+ une offre prix/produit très adaptée à la clientèle, actualisée par un faciès façon 207 et assurée par une bonne réputation sur le marché de l’occasion. Les autres best-sellers de la marque s’appellent 207 (1.328 unités), 308 (1.432), Partner (1.113) et Partner Tepee (818). La 407, elle, a tout juste réussi à traverser le vide en 2010 avec un peu plus de 160 immatriculations. Quant aux projets de marque réalisés par Sopriam pour le compte de Peugeot, ils sont tout aussi nombreux et consistants. Outre l’introduction de la nouvelle signature du constructeur (nouveaux logo et slogan), inaugurée pour marquer ses 200 ans d’existence, Sopriam a lancé l’an dernier deux petites nouveautés (le monospace 5008 et le coupé RCZ) et plusieurs séries spéciales (207 et 308 Milesim, 206+ Icebox…). Autre accomplissement, le développement du réseau de Peugeot au Maroc, lequel sera un cran plus productif en 2011 après la fin des travaux de renouvellement des concessions rachetées par Sopriam à Tanger et Tétouan. Enfin, les responsables marocains de la marque peuvent se flatter d’un taux élevé de leurs clients satisfaits des prestations en après-vente, soit 93%. Reste à souligner que ledit communiqué ne dit pas tout. Il n’apporte aucun élément sur la rentabilité que dégage Sopriam pour l’ONA, ou plutôt la SNI. Or, les résultats nets sont bel et bien en hausse, selon nos sources. Profitabilité toujours, rien sur l’envolée spectaculaire des ventes de pièces et accessoires dans les ateliers du réseau Sopriam et notamment pour ce qui est des pneus et des batteries. Des pièces d’usure, dont les ventes dégagent du profit. Enfin, aucun aperçu sur ce qui se profile pour Peugeot en 2011. Là encore, à nous de vous le dire. Outre le lancement de la très attendue 508, il sera aussi question de quelques remaniements dans la gamme (207 et 308) et d’ouverture de nouveaux points de ventes au Maroc. Enfin, difficile de ne pas reconnaître l’impulsion, pour ne pas dire la «patte» du Pdg de Sopriam dans ce bon bilan annuel qui, au-delà de toutes les données chiffrées, démontre que Peugeot fait plus que tirer son épingle du jeu sur notre marché. Le lion progresse, il court même !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *