Philippe Cornet cède son fauteuil de patron de Renault Maroc

Philippe Cornet cède son fauteuil de patron de Renault Maroc

On imagine la tête que pourrait faire Philippe Cornet face à la titraille que nous avons réservée pour le présent article. «Fauteuil, non mais ohh !» pourrait s’écrier le patron le plus atypique et le plus anticonformiste du secteur automobile au Maroc. Enfin, ex-patron. Car, comme on l’aura bien fait comprendre, M. Cornet ne sera plus P-dg de la filiale marocaine du losange et ce, à compter de la deuxième quinzaine du mois prochain.  C’est ce que précise un communiqué de Renault Maroc qui, tout en donnant un bref aperçu sur sa longue –et intense– carrière (lire encadré), lui rend hommage. «De la privatisation de la Somaca au quadruplement du volume des ventes de Renault/Dacia au Maroc, Philippe Cornet aura participé activement au développement industriel et commercial de Renault au Maroc», lit-on sur ledit document. On ne saurait nier tout cela. Bien au contraire. Car, sous sa houlette, Renault Maroc a connu un joli regain en termes d’image et de services, en phase avec l’amélioration réelle de la qualité de ses véhicules, Clio III et Laguna III en tête.
Philippe, est l’homme qui a réorganisé les services internes, mis les bonnes personnes à des postes clés et investi de grands chantiers. Il a inauguré le premier «Magasin national de pièces de rechange», instauré une école de formation, puis il a «réveillé» Nissan avant d’y placer Nicolas Béguin, l’un de ses hommes de confiance. Maintenant, pourquoi le qualifie-t-on d’atypique et d’anticonformiste ? Parce que cet homme ne fait rien comme ses homologues du milieu. Il ne parle pas comme eux. Il ne s’habille pas comme eux. Il ne réfléchit pas comme eux. Philippe Cornet, c’est un homme qui n’a pas sa langue dans la poche, tout comme il a rarement les bras croisés ou les pieds allongés. Tous ceux qui l’ont connu et côtoyé reconnaîtront en lui son franc- parler, son tempérament «sanguin» et son humour décalé. Passionné d’histoire, de chasse et de tout en fait, Philippe a écrit un livre sur les 80 ans de présence de Renault au Maroc. Un ouvrage remarquable qui retrace les grandes lignes de la présence du losange dans le Royaume. La suite de cette saga sera écrite par un certain Patrice Ratti, qui fut en charge du développement de tout un projet : celui de l’actuelle Laguna.
Quant à Cornet, il poursuivra sa carrière chez Renault, probablement pour des responsabilités encore plus hautes.


Bio Express


Philippe Cornet est diplômé de Science Po Paris et licencié en droit et est auditeur de l’IHEDN. Il débute sa carrière chez Renault en 1977. Occupant différentes fonctions au sein de la direction commerciale France, dont notamment le poste de directeur de la succursale de Fresnes en région parisienne, il rejoint en mai  1990, Renault Espagne en tant que directeur régional à Madrid. A partir de mai 1992, il retrouve la direction commerciale France en tant que directeur régional Ile de France Ouest puis directeur de la Qualité et de la Formation de 1996 à 1998 et directeur des Ressources humaines, jusqu’en 1999. En mai 1999, il est nommé directeur commercial de Renault/Avtoframos en Russie et de mai 2001 à septembre 2004, il occupe le poste de directeur général de Renault en Tchéquie. De septembre 2004 à mars 2006, Philippe Cornet est directeur du Territoire Afrique du Nord et Francophone au sein de la direction des Opérations internationales de Renault. En avril 2006, il est nommé PDG de Renault Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *