Porsche Cajun : Le directoire donne son aval

Porsche Cajun : Le directoire donne son aval

C’est ce qu’a annoncé Porsche dans un communiqué de presse, précisant que son Conseil de surveillance a validé le programme de production de ce modèle qui opérera dans le sous-segment des SUV compacts premium. Mais le Cajun aura bien, à l’image de son grand frère, la fibre sportive. Le constructeur allemand l’a avancé, parlant même d’un «poids léger» et «d’agilité» sur la route. En revanche, rien n’a encore été dévoilé concernant le moteur qui logera sous son capot. Idem pour les dates de révélation et de commercialisation du Cajun, dont on ne dispose d’aucune photo officielle, mais simplement d’hypothétiques visuels bidouillés sur Photoshop. Ce qui est sûr, c’est que ce modèle qui constituera un joli ticket d’entrée à la gamme SUV de Porsche, devrait inévitablement renforcer les ventes et la position de la marque de Zuffenhausen sur le marché mondial des 4×4 premium.

Nissan Murano CrossCabriolet : La notion de crossover exacerbée
Classifié comme un authentique «crossover», le Murano incarnait déjà toute la teneur de cet anglicisme qui désigne, outre une catégorie de SUV, le croisement de plusieurs genres automobiles (berline, 4×4 et monospace…). Avec le CrossCabriolet, l’imposant SUV de Nissan pousse la notion de crossover à son paroxysme en l’inscrivant dans le segment des cabriolets. Doté d’un look très original, ce «Murano sans le haut» ne conserve, esthétiquement, du modèle dont il dérive que la face avant. L’arrière reçoit des feux spécifiques et le profil se caractérise par l’absence de pied milieu. Destiné à 4 adultes, le luxueux habitacle se passe d’arceaux et se recouvre d’une capote en toile, qui se replie dans un coffre dont la capacité a été préservée. Pour le reste, la base roulante et le moteur, en l’occurrence le V6 3,5 l de 265 ch, couplé à une boîte auto, sont ceux du Murano normal. Dévoilé au Salon de Los Angeles, ce véhicule sera bientôt commercialisé, mais d’abord en Amérique.

Opel Corsa restylée : Un nouveau minois
Histoire de rapprocher le regard de la Corsa de ses deux grandes sœurs (et non moins best-sellers) que sont l’Astra et l’Insignia, Opel a retouché quelques-uns de ses atours. Ainsi, la citadine de la marque au «Blitz» («éclair» en allemand) conserve le côté effilé de ses grands projecteurs, mais ces derniers ont été redessinés tout comme d’ailleurs l’ensemble calandre-bouclier. Excepté ce nouveau minois, le design de la Corsa 2011 évolue peu à l’image de sa poupe, dont les feux restent quasi-inchangés et le profil qui ne reçoit aucune nervure en guise de virgule. La présentation intérieure a été remaniée, avec l’adoption de nouveaux matériaux et de coloris inédits. Techniquement, on retiendra surtout l’arrivée de la technologie Stop & Start, soit ce système de coupure et de redémarrage automatiques du moteur. Un dispositif qui peut rendre la Corsa encore plus sobre, comme c’est le cas pour sa version diesel 1,3 l CDTI de 95 ch qui ne consomme en moyenne que 3,5 l/100 km !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *