PSA : Christian Streiff prend ses fonctions de P-DG

PSA : Christian Streiff prend ses fonctions de P-DG

Christian Streiff, désigné le 7 novembre comme futur président du directoire, succède depuis mardi 6 février à Jean-Martin Folz qui prend sa retraite après 10 ans à la tête du groupe.
M. Streiff a consacré ces trois mois à se familiariser avec l’entreprise, à l’occasion de nombreuses rencontres en interne, y compris avec les représentants syndicaux, et des déplacements sur des sites du groupe à l’étranger. Ce mercredi matin, PSA Peugeot Citroën présente ses résultats financiers 2006 et M. Streiff devrait faire sa première intervention devant la presse. Le nouveau patron de PSA, resté seulement 100 jours à la tête d’Airbus après avoir présenté un plan de restructuration drastique, devrait évoquer ses pistes sur les moyens à mettre en œuvre pour relancer le constructeur.
En janvier, le groupe a annoncé que ses ventes mondiales avaient baissé de 0,7% en 2006, à 3,366 millions d’unités, un résultat essentiellement imputable au recul sur son principal marché, l’Europe de l’Ouest, en baisse de 2,7%.
Le premier enjeu pour PSA est de "reprendre la croissance des volumes en Europe" qui reste un secteur "essentiel pour les résultats", relève un analyste chez Deutsche Bank. Mais pour les analystes de Goldman Sachs, "accroître la part de marché en Europe de l’Ouest sera difficile", en dépit du renouvellement des modèles. En septembre, le groupe a déjà lancé un plan d’action pour "accroître son efficacité" prévoyant des réductions de coûts, avec un gel des embauches en Europe de l’Ouest mais pas de nouvelles fermetures d’usines. L’un des objectifs est de ramener le taux d’utilisation des capacités des usines européennes au-dessus de 100% en 2007 et autour de 110% dans les trois ans.
Parallèlement, le renouvellement de la gamme a été entamé avec principalement le lancement en avril de la Peugeot 207, qui a atteint ses objectifs de vente en 2006, puis en octobre du Citroën C4 Picasso, dont les débuts sont jugés bons par la marque. Mais la Peugeot 1007 n’a pas rempli toutes les attentes.
Sous les 10 ans de présidence de M. Folz, PSA a fait passer ses ventes de 2,1 millions de véhicules à 3,37 millions. Il a entamé un développement à l’international, où ses ventes ont dépassé le million d’unités en 2006, avec notamment plus de 200.000 ventes en Chine, plus de 210.000 en Amérique latine et plus de 180.000 en Europe hors Europe de l’Ouest.
Le groupe a notamment mis en service une usine au Brésil, accéléré le développement en Chine où la décision a été prise de construire une seconde usine, et construit deux usines en Europe de l’Est, l’une en commun avec Toyota à Kolin (République tchèque), l’autre en propre à Trnava (Slovaquie). Parallèlement, PSA a fermé début 2007 son usine britannique de Ryton jugée insuffisamment compétitive. Il a également étendu sa politique de coopération avec d’autres constructeurs, qui représente aujourd’hui 20% de son activité. Outre la production en commun de petites voitures avec Toyota, PSA coopère notamment dans les véhicules utilitaires légers avec Fiat et Tofas, ainsi qu’avec Mitsubishi pour la production de véhicules 4X4 qui vont être lancés l’été prochain. PSA a également des coopérations en matière de moteurs avec Ford, BMW et depuis longtemps Renault.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *