PSA-Mitsubishi : deux projets de véhicules pour les pays émergents

PSA-Mitsubishi : deux projets de véhicules pour les pays émergents

Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën conduit deux projets qui ont «comme point commun de s’adresser aux classes moyennes des pays émergents», a indiqué, vendredi à l’AFP, un porte-parole du groupe, confirmant en partie des informations du journal français Les Echos. Selon le quotidien économique, PSA travaille sur «deux projets concomitants» de modèles à destination des pays émergents : une petite voiture d’entrée de gamme développée avec Mitsubishi et un modèle de moyenne gamme, déjà annoncé par le groupe pour son usine espagnole de Vigo. Selon Les Echos, qui cite notamment «un dirigeant de PSA», ces véhicules, «basés sur des plates-formes distinctes», devraient représenter «deux composantes d’une gamme à partir du deuxième semestre 2012 ou courant 2013». Les deux projets ne figurent pas dans le plan stratégique 2010-2012, mais «devraient voir le jour juste après», selon le journal. PSA avait annoncé fin mai son projet de fabriquer dans son usine de Vigo une voiture de moyenne gamme visant les classes moyennes des pays émergents, qui sera vendue sous les marques Peugeot et Citroën. Les Echos indiquent que PSA conduit parallèlement un projet de petite voiture d’entrée de gamme, «appelé «global small» en interne», avec son partenaire japonais Mitsubishi Motors, qui en «mène le développement technique». Des informations de presse avaient déjà fait état de cette collaboration. Le quotidien économique ajoute qu’il s’agirait d’un véhicule «d’environ 3,70 m de long», qui «serait produit dans plusieurs régions du monde, dont le Japon, la Thaïlande, et pourquoi pas l’Inde, l’Amérique latine ou la Chine». Interrogé par l’AFP, un porte-parole de PSA a seulement indiqué que «les deux projets ont comme point commun de s’adresser aux classes moyennes des pays émergents». Le président de PSA Philippe Varin avait dit au Salon de Genève, en mars dernier, que les discussions se poursuivaient sur des coopérations techniques avec Mitsubishi, malgré l’abandon de leur projet d’alliance capitalistique. On a confirmé chez PSA que les discussions avec Mitsubishi portaient sur «une petite voiture», sans plus de précision. Quant au projet de Vigo, c’est «la première étape d’un programme mondial», a-t-on rappelé chez PSA, ajoutant: «le groupe adapte (sa) stratégie à chaque continent». «On vise un prix accessible aux classes moyennes des pays émergents», a-t-on ajouté, tout en récusant le terme de «low-cost». PSA, qui souhaite renforcer sa présence dans les pays émergents, fabrique déjà des voitures en Chine, en Argentine et au Brésil. Les modèles sont «développés pour ces pays et correspondent aux attentes de cette clientèle», mais ils sont «assez proches de ce qui est fait en Europe», explique-t-on chez PSA. Selon Les Echos, «dans certains pays, une troisième marque devrait voir le jour pour que ces modèles économiques ne fassent pas trop d’ombre aux gammes Peugeot et Citroën».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *