Rallye Aïcha des Gazelles: Départ imminent !

Rallye Aïcha des Gazelles: Départ imminent !

Les gazelles s’apprêtent à entrer en piste ! Une grand-messe annuelle les attend à partir d’Erfoud, pour un périple qui se poursuivra entièrement en off-road en plein désert marocain.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Rallye Aïcha des Gazelles est le seul Raid hors-piste 100% féminin au monde. Pour sa 26ème édition, la course débutera le 20 mars et s’achèvera le 2 avril à Essaouira. Depuis 1990, il rassemble chaque année plus de 300 femmes de 18 à 65 ans et de plus de 30 nationalités différentes dans le désert marocain.

Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc développe depuis sa naissance une certaine vision de la compétition automobile : pas de vitesse, pas de GPS, une navigation à l’ancienne, uniquement en hors-piste.

«Sans autre sélection que leur détermination, quel que soit leur âge ou leur milieu, leur nationalité ou leur expérience, les participantes de ce Rallye, que l’on appelle des «Gazelles», viennent vivre aux commandes d’un 4×4, d’un Crossover, d’un Quad, d’un camion, d’une moto, une compétition d’un autre genre », s’enthousiasment les organisateurs du rallye-raid. Et d’ajouter que la course éponyme véhicule plusieurs valeurs de tolérance, mais aussi de solidarité et de persévérance. «La course fait du respect du pays traversé une priorité grâce aux actions de l’association du Rallye, Coeur de Gazelles», ne manquent-ils pas de rappeler. Autre valeur défendue par la compétition, celle du respect de l’environnement. En effet, la vitesse n’est pas un critère de classement dans la course. Les émissions de CO² restent limitées par rapport aux rallyes classiques et : «pour le gagner, il faut faire le moins de kilomètres».

L’éco-conduite s’en trouve de fait valorisée. Pas moins de 322 organisateurs sont mobilisés et travaillent sur des pôles aussi différents que la gestion sportive, médicale, production vidéo, production photo, production Web, logistique, hospitalité, mécanique, transmission, etc.
Rappelons que le Rallye Aïcha des Gazelles est d’ailleurs le seul rallye raid au monde à être certifié norme ISO 14001 : 2004. Pas moins de 300 gazelles de 30 nationalités différentes partageront donc en chœur cette aventure.

Entretien avec Claire-Jossier Hamri et Marine Heidemann, participant au Rallye Aïcha
des Gazelles, catégorie Auto/Camion à bord d’un Jeep Wrangler Sport
«Plus qu’une course, un dépassement de soi»

Claire-Jossier-Hamri-et-Marine-HeidemannQu’est-ce qui vous a donné envie de participer à ce Rallye ?

Ce rallye répond à une envie de notre part : se dépasser, peut-être voir jusqu’où sont nos limites.
C’est un rallye dont j’ai entendu parler depuis que je suis au Maroc (cela fait 10 ans). J’ai raté l’opportunité de faire le 4L trophy, et franchement quand je vois ce que font ces femmes, ce que fait l’organisation Cœur de gazelle, cela donne envie de participer. Je suis maman de 2 enfants de 4 et 3 ans, j’avais aussi envie de me prouver que je pouvais revenir à quelque chose d’autre que maman, manager, et femme de famille, mais aussi pouvoir faire quelque chose pour moi.

Quelles sont vos ambitions pour ce Rallye ?

C’est notre première participation dans ce rallye et même dans le sport automobile. Pour autant, nous avons un esprit compétitif, et sommes une équipe définitivement positive. Après tout, il faut bien un gagnant, et des équipages sur le podium, alors pourquoi pas nous ? Nous ne sommes pas des têtes brûlées, nous sommes plutôt réfléchies, ce qui nous évitera de mettre la voiture en danger, ou même nous physiquement. Donc au fond de nous, même si notre ambition est d’arriver, nous ne serions pas contre être dans le peloton de tête, au plus haut.

Quelles ont été les principales difficultés avant d’y participer ?

La première difficulté était de tomber sur la bonne partenaire ! Avec Marine nous nous sommes trouvées assez rapidement. La seconde épreuve, et non des moindres, était de trouver les sponsors. Jeep à été le premier à répondre au rendez-vous, suivi de plusieurs autres. C’est un peu triste, car les grands groupes au Maroc ne sont pas prêts à suivre. Pourtant, ce rallye véhicule une très belle image notamment en France, et il porte haut les couleurs du Maroc. C’est donc vraiment dommage. Enfin, la dernière difficulté est liée à la préparation, et pour laquelle il s’agit de se battre contre le facteur temps.

Comment vous y êtes préparées ?

Nous avons eu de la chance, nous sommes tombées sur un préparateur formidable, qui a adapté la voiture, donné des conseils, et qui nous a même entraînées sur les dunes de Dare bouezza. Nous sommes aussi allés faire une journée de stage à la Jeep Academy de Marrakech où l’équipe a été aux petits soins. Nous essayons d’apprendre vite, ce qui est vraiment important.

Quel sera, selon vous, le plus gros challenge à relever ?

Des challenges il y en a plusieurs: la fatigue, le stress, l’inconnu, le fait de vivre ensemble pendant une semaine, et d’être coupées des nôtres.
La fatigue ne me fait plus peur, car si on s’y concentre elle entraîne le stress, la mauvaise humeur et la rancœur. Mais si j’arrive à bien gérer cela devrait aller. Après le fait d’être coupée des enfants et de ne surtout recevoir aucune photo pendant une semaine, j’avoue que cela va être dur.
Il y a aussi les étapes marathon,  passer 2 nuits dans le désert, il va falloir que l’on donne rendez-vous à des équipages, car ces 2 nuits risquent d’être riches en émotions.

Faites-vous ce rallye pour une cause particulière ?

Particulière non, globale oui. C’est beau de voir un rallye féminin se tenir ici au Maroc. C’est un peu dommage de ne voir que 5 équipages marocains dans ce rallye. Ce serait une belle chose que de voir évoluer la participation marocaine  les prochaines années. Il est vrai que le contexte actuel est différent. Nous même nous nous sommes posés la question fin décembre, sur la sécurité du rallye, sur notre participation. Nous ne pouvons pas ignorer les menaces qui planent, surtout ce qu’on lit dans la presse. Mais il faut continuer de vivre, d’être libre, après tout c’est plus dangereux de conduire dans certaines villes que de faire ce rallye.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *