Rallye Aïcha des Gazelles : L’aventure pour le tourisme

Rallye Aïcha des Gazelles : L’aventure pour le tourisme

A moins de cinq mois de la 16ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles, les préparations vont bon train. Réunis autour d’une conférence de presse, les organisateurs, quelques «gazelles» et des représentants des principaux médias marocains ont pu avoir une idée plus précise sur cette prochaine édition qui aura lieu du 20 au 27 avril 2006. Une édition qui marque l’arrivée d’un nouveau partenaire à savoir, la Brink’s. Le leader mondial du transport et de la protection des valeurs, a en effet accepté de s’associer au Rallye pour parrainer la Fondation Zakoura.
Car, cette année encore, ce rallye va œuvrer dans l’humanitaire, visant le développement du tourisme rural au Maroc.
En effet, des équipages, toujours exclusivement féminins, défendront non seulement les couleurs d’un organisme ou d’une institution financière, mais seront aussi porteurs de projet en tourisme rural. C’est ce qu’indique un communiqué du comité d’organisation du Rallye, qui précise également que «Les gagnantes remporteront au minimum la somme de 200.000 dirhams, dont la moitié reviendra au projet qu’elles auront soutenu – sélectionné par la Fondation Zakoura Micro Crédit – et l’autre moitié servira à alimenter le fonds de crédit du programme tourisme rural de la Fondation». De plus, quelque 33 autres projets de tourisme rural – répartis dans les régions de Marrakech-Ouarzazate, de Beni Mellal-Azilal, d’Essaouira et du Moyen Atlas –recevront également des prix d’encouragement de 3.000 dirhams au maximum chacun.
A cet effet, Noureddine Ayouch, président de la Fondation Zakoura, a déclaré lors de la conférence de presse : «nous allons faire en sorte que cet argent puisse aider plusieurs familles dans leurs projets».
Selon le même communiqué, «l’objectif du programme ‘‘Tourisme rural’’ de la Fondation est de valoriser les atouts des campagnes marocaines et les activités qui s’y pratiquent. C’est également un moyen d’offrir aux populations rurales, une source de revenus autre que l’agriculture et d’atténuer ainsi leur dépendance aux aléas climatiques. Ce tourisme rural est pensé en accord avec les pratiques de chaque région, le but étant de permettre un échange mutuel entre la population d’accueil et le touriste, et de garantir à ce dernier un dépaysement total en s’immergeant dans une autre culture».
Autre personnalité présente à cette conférence de presse, Jean-Michel Houry, président de Brink’s Monde, s’est dit fier de son partenariat avec le Rallye, rappelant la mission sociale de son entreprise, qui vise notamment à contribuer à l’élévation du niveau social dans les régions les plus défavorisées. A cet égard, il a déclaré : «le Rallye est associé à des causes utiles. Brink’s partout dans le monde, et particulièrement au Maroc, veut être une ‘‘entreprise citoyenne’’ et participer à des projets humanitaires. Ces deux ambitions ont rapproché Le Rallye de Brink’s».
Quant à Dominique Serra, la fondatrice du Rallye Aïcha des Gazelles, elle ne peut que se réjouir de voir son événement devenir la référence en matière d’aventure motorisée au féminin. «Le Rallye Aïcha des Gazelles est aujourd’hui assez connu et très médiatisé, et chaque année, cette épreuve appartient encore plus au territoire marocain», dit-elle. Elle n’a pas tort, puisque sur les 100 équipages en cours d’enregistrement actuellement, près d’une dizaine pourrait être des «Gazelles» marocaines.
Ultime précision, les participantes se retrouveront à la Cité de l’Espace de Toulouse, les 15 et 16 avril pour le week-end des vérifications techniques et la traditionnelle présentation des équipages au public. Le désert marocain leur ouvrira ses portes le jeudi 20 avril et l’arrivée se fera, une fois de plus, à Essaouira à la fin du même mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *